Le 15 mars à Saint-Joseph de Mer (41)

Aujourd’hui 15 mars 2019 un appel mondial à la grève est lancé pour le climat.

Nous ne sommes pas en grève, mais par la lecture qui suit et la prière, nous participons à notre manière à l’idée de dire STOP, à l’émission des gaz à effet de serre, à l’effondrement de la biodiversité, à l’empoisonnement des terres, des eaux et des hommes, causé par la pollution. Ce qui suit est extrait de la lettre encyclique « Laudato Si » du Saint-Père François sur la sauvegarde de la maison commune. Vous aurez compris que cette maison commune est la Terre.

« C’est seulement en cultivant de solides vertus que le don de soi dans un engagement écologique est possible. Si une personne a l’habitude de se couvrir un peu au lieu d’allumer le chauffage, alors que sa situation économique lui permettrait de consommer et de dépenser plus, cela supposequ’elle a intégré des convictions et des sentiments favorables à la préservation de l’environnement.Accomplir le devoir de sauvegarder la création par de petites actions quotidiennes est très noble, et il est merveilleux que l’éducation soit capable de les susciter jusqu’à en faire un style de vie. L’éducation à la responsabilité environnementale peut encourager divers comportements qui ont une incidence directe et importante sur la préservation de l’environnement tels que : éviter l’usage de matière plastique et de papier, réduire la consommation d’eau, trier les déchets, cuisiner seulement ce que l’on pourra raisonnablement manger, traiter avec attention les autres êtres vivants, utiliser les transports publics ou partager le même véhicule entre plusieurs personnes, planter des arbres, éteindre les lumières inutiles. Tout cela fait partie d’une créativité généreuse et digne,qui révèle le meilleur de l’être humain. Le fait de réutiliser quelque chose au lieu de le jeterrapidement, parce qu’on est animé par de profondes motivations, peut être un acte d’amourexprimant notre dignité.

Prière pour notre terre

Dieu Tout-Puissant
Qui es présent dans tout l’univers
Et dans la plus petite de tes créatures,
Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,
Répands sur nous la force de ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté.
Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et soeurs Sans causer de dommages à personne.
Ô Dieu des pauvres,
Aide-nous à secourir les abandonnés
Et les oubliés de cette terre
Qui valent tant à tes yeux.
Guéris nos vies,
Pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs, Pour que nous semions la beauté
Et non la pollution ni la destruction.
Touche les cœurs
De ceux qui cherchent seulement des profits
Aux dépens de la terre et des pauvres.
Apprends-nous à découvrir
La valeur de chaque chose
À contempler, émerveillés,
À reconnaître que nous sommes profondément unis
À toutes les créatures
Sur notre chemin vers ta lumière infinie.
Merci parce que tu es avec nous tous les jours.
Soutiens-nous, nous t’en prions,
Dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

Journée d’étude sur l’éducation à la relation à Blois

Une vingtaine de personnes étaient là mercredi pour entendre les conclusions de la recherche qu’ont mené deux chercheurs de l’UCO sur le territoire du Loir-et-Cher.

Cette journée a permis aux acteurs locaux de partager leurs expériences, leurs satisfactions et leurs déceptions, et d’entendre les chercheurs de l’UCO tirer les premières leçons de ce qu’elles ont analysé au travers des rencontres, des focus-groups et des questionnaires envoyés.

Cette journée a également proposé un travail participatif pour nous mettre en mouvement vers les étapes suivantes. Comment pourrions-nous propager cette culture de la relation dans nos établissements et au-delà ? Un compte-rendu de cette journée sera bientôt en ligne sur ce site.

Un grand merci aux personnes qui sont venues de loin pour participer à cette journée !

Une journée d’étude pour l’éducation à la relation

La DDEC41 a initié depuis 9 ans une expérimentation sur l’Éducation à la relation dans les établissements scolaires. À sa demande une étude a été commandée à l’Université Catholique de l’Ouest d’Angers pour en analyser les enjeux et en dresser un premier bilan. Une convention de recherche a été signée entre l’UCO, le SGEC, l’ISFEC St Martin, FORMIRIS et la DDEC41.

Un point d’étape aura lieu à Blois le 30 janvier 2019. Cette journée permettra aux acteurs locaux de partager leurs expériences, leurs satisfactions et leurs déceptions, et d’entendre les chercheurs de l’UCO tirer les premières leçons de ce qu’elles perçoivent au travers des rencontres, des focus-groups et des questionnaires envoyés.

Cette journée permettra également un travail participatif pour nous mettre en mouvement vers les étapes suivantes.

Vous pouvez vous inscrire à cette journée en cliquant sur ce lien : https://goo.gl/forms/ydKC4rrZqXT4uOP03

Un avant-goût de la conférence de Pascale Toscani

Les neurosciences éducatives s’invitent aux Journées de l’Éducation à la Relation de Blois les 30 novembre et 1er décembre. Nous accueillons Pascale Toscani pour une conférence grand-public et un grand atelier interactif le vendredi réservé aux participants aux JER.

Le nombre de places à la conférence est limité à 200. Ne tardez pas … Inscriptions sur www.jer-blois.org

Semaine de la solidarité

AfficheRefugiesDu 11 au 15 décembre, la semaine de la solidarité sera vécue dans nos établissements en pensant aux enfants des familles réfugiées qui y sont scolarisés. Les actions mises en place (opérations « bol de riz ») serviront à financer, via la Fondation Victor Dillard, des cours de soutien, des aides aux devoirs, du FLE (Français Langue Etrangère).

EnregistrerEnregistrer

JER 2017 : l’éducation à la relation sous le signe des neurosciences

Affiche2

Jeudi 30 novembre à 20h30

C’est Pascale Toscani qui viendra présenter en conférence « grand public » ces travaux sur les neurosciences en éducation. Elle dirige le Groupe de Recherche en Neurosciences et Education (GRENE) qui mène des recherches-actions directement au sein d’établissements scolaires.

MYTHES ET RÉALITÉS

Les neurosciences éducatives reinterrogent le processus d’enseignement-apprentissage. Se plaçant dans cette perspective, Pascale Toscani prône une école et plus globalement un système éducatif plus « scientifiques », qui se fondent davantage sur les connaissances issues de la recherche portant sur le fonctionnement du cerveau. L’enjeu s’avère majeur : il s’agit de favoriser les apprentissages chez tous et chez « chaque un », quelles que soient ses difficultés ou ses troubles.

Entrer dans cette démarche de la compréhension du mécanisme des apprentissages nécessite pour chacun de changer notre conception de l’intelligence et de comprendre que les neurosciences se trouvent à la croisée de toutes les disciplines.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Le nouveau directeur du groupe scolaire Saint-Vincent-Brottier de Blois

BLOIS SAINT VINCENT BROTTIER - 1Pour sa première rentrée à Saint-Vincent – Père-Brottier, Georges Da Silva, chef d’établissement et coordinateur, décrit une ambiance paisible avec des effectifs en hausse. « Avec cent deux élèves inscrits au collège, et soixante-dix en maternelle et primaire, nous restons une petite structure. Je tiens à préserver cet aspect familial, cet esprit. » De même, Georges Da Silva souhaite pérenniser le travail effectué avant lui, et ceci durant neuf ans, par Mélanie Marpault, ancienne directrice. « C’est une continuité, mais j’espère aussi apporter mon expérience des années passées à la Providence, à Blois, comme enseignant en électrotechnique, puis comme directeur délégué à la formation professionnelle. » Dans cette optique, Georges Da Silva projette une orientation du collège vers le monde de l’entreprise. Avec pourquoi pas des classes en immersion. Les Projets Plus, avec renforcement et approfondissement en français et en anglais vont se poursuivre, de même que le suivi personnalisé qualité de chaque élève. « Comme dans tous les établissements catholiques, le projet Education à la relation répond aux attentes du bien vivre ensemble. Nos jeunes sont en grande majorité issus du quartier. C’est un beau labo ici, avec une population cosmopolite. Saint-Vincent – Brottier doit être un ascenseur social pour tous. »

Cor. NR : Monique Cabourg
OEIL

Catherine Schmider nous parle de CNV

Nous avons la joie de retrouver Catherine Schmider (que nous connaissons bien à Blois) dans une conférence TedX qui nous parle d’éducation bienveillante pour un monde plus humain.

Jacques de Coulon, pionnier de la méditation à l’école

articleGare de Fribourg, un jour de semaine. Température extérieure : – 5 degrés. Le vent est glacial mais l’accueil, chaleureux. S’il était besoin de casser la glace, rien de tel que partager une fondue au fromage suisse « moitié-moitié », 50 % gruyère, 50 % vacherin. Un plat idéal, aussi, pour sonder le cœur d’un homme.

Longtemps, Jacques de Coulon a eu le regard rivé sur l’horloge. Ce natif de Neuchâtel, en Suisse, jonglait entre ses différentes responsabilités. Professeur de philosophie, proviseur et recteur de collège, président et membre du Conseil de l’éducation (1), conférencier, auteur, chroniqueur… « La grande affaire de ma vie, c’est l’éducation », reconnaît Jacques de Coulon. Lire la suite

La pédagogie personnalisée se conjugue au premier et au second degré

img_3271Une trentaine de stagiaires a passé la journée à se former à la pédagogie personnalisée avec l’ISFEC LaSalle Mounier.

Pour un enseignant, mettre en œuvre la pédagogie personnalisée aujourd’hui, c’est avoir conscience que l’élève est une personne. C’est prendre en compte l’élève dans son intégralité : son corps, son cœur, son intelligence.

C’est proposer des dispositifs de différenciation afin que tous les élèves puissent acquérir les compétences du socle commun grâce à un parcours adapté à chacun.

C’est inviter l’élève à s’engager en participant à la construction de ce parcours.

C’est permettre à l’élève d’accéder à l’autonomie nécessaire pour réaliser des choix afin de se faire progresser. Que dois-je travailler ? Avec quels outils ? Avec qui vais-je travailler ?

C’est développer la coopération, les interactions entre les élèves parce que chacun a à apprendre des autres.

Cette approche pédagogique vient doucement à la rencontre des enseignants du second degré (collège). Ils sont six aujourd’hui à se former à Blois.

En savoir plus

img_3270