À l’Abbaye de Pontlevoy : du handicap au dépassement de soi

DCIM\101MEDIA\DJI_0275.JPG

Étudier à la campagne présente beaucoup plus d’opportunités que d’inconvénients. Le 15 octobre dernier, le traditionnel cross du Collège Le Prieuré a eu lieu à l’Abbaye de Pontlevoy, un des quatre sites de l’établissement. Les enseignants ont veillé à une organisation impeccable, dans le respect du protocole sanitaire. 

Près de 500 collégiens se sont élancés sur différents parcours, selon les niveaux de classe. Les élèves ont donné le meilleur d’eux-mêmes dans les allées, au cœur du Bois des tilleuls ou pour monter les escaliers des jardins. Tous méritent des félicitations, y compris Don Montfort, aumônier de l’établissement, Vincent Le Flohic, chef d’établissement et certains professeurs… même s’ils ont couru moins vite que les meilleurs élèves !

Des valeurs sportives et des valeurs humaines

Cette rencontre sportive fut l’occasion pour les élèves de vivre ensemble les valeurs du sport, chères à l’établissement. Mais, au Collège Le Prieuré, le dépassement de soi prend tout son sens quand il s’enracine dans des valeurs humaines. C’est pourquoi ce cross avait pour marraine une athlète d’exception : Céline Deroualliere, dont la famille est originaire de la région.

Cette sportive de haut niveau est membre de l’équipe de France de ski alpin, dans la catégorie handisport. La veille de la compétition, les élèves de 6e et de 5e ont entendu son témoignage, découvert son handicap, son courage et se sont ouverts à la richesse de la différence. Quel honneur pour eux, et quelle joie de soutenir une telle personnalité pour sa qualification aux jeux olympiques ! Plus haut, plus loin, plus fort, ensemble !

Participez à notre Université d’été !

L’Enseignement catholique de Loir-et-Cher organise pour la première fois son Université d’été les 21 et 22 août à l’Abbaye de Pontlevoy pour dessiner les contours d’un engagement vers une écologie intégrale.

Croiser nos regards, relire et relier nos 7 orientations, notre projet éducatif et nos convictions pour sensibiliser les éducateurs et les enfants aux mutations nécessaires, à la lumière de l’Encyclique du pape François «Laudato Si’». Ces deux journées sont ouvertes à tous : éducateurs, jeunes adultes, acteurs de l’enseignement catholique ou pas.

Et si ce moment de réflexion nous permettait d’inventer l’école de demain ?

Plus que jamais, les questions de relations qui sont au coeur de notre projet éducatif, s’imposent dans les discussion sur «le monde d’après». Et sans doute profiterons-nous des enseignements tirés de cet épisode de pandémie qui a mis l’écologie au coeur des débats.

L’encyclique «laudato Si’» nous montre la voie. Laissons-nous guider par cet appel à «une conversion qui nous unisse tous». Engageons nos écoles sur cette voie pour garder cette raison d’espérer en un monde meilleur.