Une section karting au collège Saint-Georges de Salbris

Mis en avant

Le collège Saint-Georges ouvrira, à la rentrée, une nouvelle classe à horaires aménagés dédiée aux sports mécaniques. Marc Berteaux et le centre Kartagène sont partie prenante du projet.

Capture d_écran 2018-05-25 à 10.16.34Permettre à des adolescents, dont le profil n’est pas forcément très « scolaire », d’étudier, de comprendre des principes mathématiques, de physique, de chimie, en se livrant à une pratique sportive, le karting. Tel est le dessein de Mathieu Stévenin, principal du collège privé Saint-Georges de Salbris, qui a bâti, au sein de son établissement, et avec Marc Berteaux, formateur reconnu, entraîneur de l’équipe de France et directeur du centre Kartagène, une classe à horaires aménagés dédiée aux sports mécaniques.
Susciter la motivation Cette dernière, qui ouvrira à la rentrée, est née d’une suggestion de Marc Berteaux, qui en a conçu l’idée lorsque le chef d’établissement salbrisien lui a présenté le fonctionnement d’une section existante, semblable, consacrée à la natation. Le projet a enthousiasmé Mathieu Stévenin. Il pourrait, selon lui, susciter la motivation de certains élèves, Lire la suite

La géométrie en fête à Ste-Marie-ND La Providence !

Vendredi après-midi, toutes les classes de maternelle jusqu’à celles de CM2, y compris celle d’Ulis, des écoles de Sainte-Marie et de la Providence étaient sur le pont avec leurs enseignants !

Les parents et grands-parents tout comme les collégiens de Sainte-Marie étaient associés à cette manifestation exceptionnelle qui était préparée dès août 2017 avec Bernadette Guéritte-Hess, pédagogue et rééducatrice en mathématiques avec pour objectif de fêter la géométrie, discipline qui a guidé tous les enseignements durant l’année scolaire. Lire la suite

Les 150 ans du lycée Notre-Dame des Aydes

L’établissement scolaire fête cette année son 150e anniversaire, l’occasion d’une jolie fête avec de multiples animations et de beaux échanges.

IMG_2340Il y avait foule samedi matin dans la cour de Notre-Dame des Aydes après la célébration eucharistique donnée à la cathédrale Saint-Louis pour le 150e anniversaire de l’établissement scolaire blésois.
Sous le préau les officiels étaient réunis près du portrait récemment restauré du chanoine Millet, fondateur de Notre-Dame des Aydes en 1868 pour les élèves dont les parents souhaitaient une éducation religieuse et d’un tableau de l’artiste-peintre et ancien élève Hubert Damon. Parmi les personnalités présentes la ministre auprès du ministre de l’Intérieur Jacqueline Gourault, Monseigneur Batut, le maire Marc Gricourt, Nicolas Perruchot président du conseil départemental et Stéphane Baudu, maire de La Chaussée-Saint-Victor. Lire la suite

Belles idées à la journée collège d’Angers

BCVendredi 18 mai à Angers se tenait la journée nationale pour réenchanter le collège. Tous les diocèses du Nord-Ouest se rassemblaient tandis que trois autres grandes régions le faisaient en France. Une façon d’éviter la « grand messe » nationale et de mieux découvrir les initiatives d’un territoire proche et de tisser des liens avec nos voisins.

L’idée de ces rassemblements était de penser le collège comme un lieu d’échanges, de construction et de passage. Que viennent faire les jeunes collégiens pendant cette aventure de quatre ans entre l’école et le lycée, à une période bien particulière de leur vie, et où des tensions apparaissent très souvent ?  Lire la suite

Une terre toujours sainte

P1020884.jpgUn nouveau pèlerinage en Terre Sainte vient d’être proposé à des Loir-et-Chériens. Cette fois, il s’agissait pour l’essentiel de pèlerins de l’Enseignement catholique – membres de la Direction diocésaine, chefs d’établissement, enseignants.

La Terre Sainte est comme l’Église : elle est sainte, alors que ses occupants ne le sont pas. Elle est sainte, alors qu’elle suscite de la violence et des injustices. C’est peut-être même parce qu’elle est sainte qu’elle met impitoyablement en lumière le péché des hommes qui la convoitent.

Et que dire de la promesse qui en est faite ? Dieu la promet comme s’il pouvait en disposer librement pour la donner à qui il veut… Mais Dieu lui-même ne peut en disposer sans injustice, puisque ce n’est pas une terre déserte, mais une terre déjà habitée. Dieu, en outre, promet de la donner, mais voilà qu’il faut la conquérir : comme elle est déjà occupée par d’autres, Israël doit s’en emparer par les armes, exactement comme dans toutes les guerres de conquête depuis que le monde est monde. La différence, c’est que, tout en se battant, Israël peut dire que son combat est légitime puisque cette terre est un cadeau de Dieu… Mais qui est ce Dieu qui fait cadeau de ce qui appartient à d’autres ? Dès que nous parlons de la Terre Sainte, il semble que nous ayons affaire à un mélange inextricable où se confondent, dans une douloureuse ambiguïté, les vues de l’homme et celles de Dieu.

Ne pensons pas pour autant que les auteurs de ces récits de conquête aient été dupes de ce qu’ils écrivaient : ils savaient aussi bien que nous avec quelle habileté les hommes attribuent à Dieu ce qui relève de leur propre appétit de domination. Ce qu’ils ont voulu mettre sous nos yeux, c’est une pédagogie divine qui prend les hommes tels qu’ils sont, mais pour leur faire prendre conscience que ce qu’ils interprètent en termes de droit ne se comprend qu’en termes de grâce. Dieu ne nous dit jamais « vous avez droit à ceci ou à cela », il nous dit : « ce que vous avez, et votre existence même, n’a de sens que si vous le recevez comme un cadeau, et un cadeau à partager ». Aujourd’hui comme hier, les habitants de la Terre Sainte et chacun d’entre nous doivent réapprendre ces évidences.

Mgr.Batut. Chronique du 11 mai 2018

Pour aller plus loin entre enseignants …

23maiMercredi 23 mai à Blois aura lieu une rencontre entre enseignants pour envisager des suites à donner aux nombreux colloques, conférences, ateliers auxquels nous assistons et à la suite desquels, on se pose souvent la question : « et maintenant, qu’est ce que je fais de tout ça ? »

Des enseignants du diocèse, formés à la pédagogie personnalisée, à la gestion mentale et aux neurosciences en éducation seront là pour répondre aux questions et constituer des groupes de travail autour de ces questions.

Car le plus difficile, c’est de démarrer.

Vous pouvez vous inscrire en cliquant sur ce lien : INSCRIPTIONS

Notre-Dame des Aydes de Blois : 150 ans d’histoire

ndaOn n’a pas tous les jours 150 ans ! Fondé à Blois en 1868, Notre-Dame des Aydes s’apprête à célébrer avec éclat son 150e anniversaire. Depuis plusieurs mois, les préparatifs sont allés bon train et le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses n’ont pas été simples pour le comité d’organisation composé du directeur Jean-Cyrille Péroteau, ainsi que d’anciens élèves et enseignants.
Le père Claude Picard élève il y a 86 ans ! Il faut dire qu’ils n’ont pas voulu faire les choses à moitié, l’idée étant de contacter le maximum des 20.000 anciens de Notre-Dame des Aydes éparpillés à travers le monde dans le but de les convier à une grande fête mémorable le samedi 26 mai.
Celle-ci débutera à la cathédrale de Blois à 10 heures par une célébration eucharistique, se prolongera à 11 h 45 avec la bénédiction de la nouvelle statue de Notre-Dame puis la présentation du tableau restauré du fondateur de l’établissement, le chanoine Millet. La journée se poursuivra par un repas, des animations, des expositions, la projection de vidéos, un concert et des démonstrations sportives. A 17 heures, tout le monde prendra la direction de la salle du Carroir à La Chaussée-Saint-Victor pour assister à la représentation de la pièce “ Le parapluie de Chaillot ” de Nicole Le Prat, ou comment imaginer 33 variations de style sur un fait-divers.
Cet anniversaire est également marqué par la publication d’un livre, “ Notre-Dame des Aydes, une école, une histoire ”, signé Bruno Guignard, directeur du fonds ancien de la bibliothèque Abbé-Grégoire et ancien élève, et Florence et Jean-Claude Lambert qui ont enseigné de longues années à Notre-Dame des Aydes.
Pour réaliser cet ouvrage, tous les trois ont recueilli photos et documents iconographiques, des photographies, de nombreuses anecdotes et beaucoup de témoignages. Le plus ancien émane du père Claude Picard, aujourd’hui âgé de 93 ans et entré à Notre-Dame à l’âge de 7 ans. « Nous avons voulu laisser une trace », expliquent les auteurs. « Sachant que rien n’avait été écrit depuis 1919 ! »
Il était donc grand temps de combler ce vide vertigineux. Car Notre-Dame des Aydes est une véritable institution à Blois. En 2018, il accueille 700 lycéens de la seconde à la terminale mais depuis 150 ans, ce sont des milliers d’élèves qui sont passés par la rue Franciade. Parmi eux, citons Christophe Lebreton, moine de la communauté de Tibhirine assassiné en 1996, Joseph Mitterrand, le père de François Mitterrand, Eric Tabarly et plus proche de nous, Nicolas Perruchot et la ministre Jacqueline Gourault qui, elle, y a enseigné l’histoire.

D’après La Nouvelle République

La vierge sur le chemin des écoliers  de Sologne …

Eveque_Ecole_ND_ChitenayDans l’objectif de fédérer notre communauté d’établissements autour d’un projet pastoral commun fort, une vierge pèlerine sillonne la campagne en faisant halte dans chacune des écoles. Nous remercions M Hubert, le sculpteur de notre vierge.

Arrivée dans l’école, les familles qui le souhaitent l’accueillent dans leur foyer et  un cahier d’intentions l’accompagne et témoigne du vécu auprès de chacun au gré de ses haltes.

Son chemin de pèlerinage a débuté à l’école Notre Dame de Chitenay pour l’Avent où Monseigneur Batut s’est déplacé pour la bénir.

Puis elle est arrivée à Ste Marie Madeleine aux Montils, et après un bref passage au LEAP de Boissay sous la neige,… elle a rejoint St Joseph pour l’entrée en Carême et a été transmise par les élèves de Sambin à ceux de Pontlevoy lors de la célébration pascale.

La vierge continuera son pèlerinage vers les autres établissements jusqu’à la fin de l’année scolaire. Elle illuminera la rentrée 2018 des élèves de l’école St Louis à Cour-Cheverny et reprendra le cours de ses rencontres auprès des familles des écoles de la comète Sologne viticole.

Près de 2000 élèves bien dans leur corps à Boissay !

L’UGSEL 41 a encore fait très fort cette année en organisant son grand rassemblement pour les écoliers, au lycée agricole de Boissay à Fougères sur Bièvre. Près de 2OOO enfants, leurs professeurs et plein de parents sont venus de tout le département pour cette grande fête du sport. Les enseignants et bénévoles de l’UGSEL se sont dépensés avec Paul Cruchandeu pour monter cet événement : les enfants pouvaient en effet s’essayer au vélo, football, tennis, golf, athlétisme, pétanque, tir à l’arc, judo, boxe, basket, handball, il ne manquait que la natation … dommage, car le soleil était très présent.

Entre les courses à pied disputées en forêt, Monseigneur Batut a réuni tout ce monde pour un temps de recueillement, citant les épîtres de Paul qui font référence à la course et aux lauriers de la victoire. Saint Paul, le plus sportif de tous les apôtres, voilà qui plaira à Paul Cruchandeu, responsable de l’Ugsel qui prendra sa retraite en fin d’année …

Le harcèlement scolaire au théâtre

5ad14fc5489a4599038b45cfCe soir, nous voulons sensibiliser les parents sur un thème d’actualité via du théâtre interactif, explique Séverine Diagne, présidente de l’Association des parents d’élèves de l’enseignement libre de Loir-et-Cher (Apel 41). Après Vendôme et Blois, c’était au tour de Romorantin d’accueillir la compagnie Noctilus, mercredi dernier, dans la salle de Lanthenay.
Les trois comédiens interprètent des situations variées où s’exerce le harcèlement scolaire : sur les réseaux sociaux, dans les couloirs, Lire la suite