La Pro de Blois et l’hiver suédois

5e23ba367a5355e3178b4928Du 6 au 10 janvier derniers, 15 élèves de La Providence de seconde bac pro MRC, 1re STI2D, 1re STMG et terminale STMG euro se sont rendus en Suède dans le cadre d’un projet Erasmus « Entreprendre pour apprendre ». L’objectif de ce projet étant de développer les compétences entrepreneuriales et linguistiques de ces jeunes, ils étaient sur place en immersion avec leurs homologues suédois de la Thoren business school d’Helsingborg, ville située au sud de la Suède. Sur place, ils ont visité des entreprises, spécialisées notamment dans la valorisation des déchets, ont eu beaucoup de séances de travail avec leurs homologues suédois et ont découvert la culture et la gastronomie suédoise. Fin mars, les jeunes Suédois et leurs enseignants seront à Blois pour la suite du projet.

Texte et photo : la NR

Ecole Saint-Charles à Blois : plus d’élèves en classe Montessori

5dfd81d6217106d2038b469bSous contrat avec l’Education nationale depuis la rentrée, la classe Montessori de l’école Saint-Charles accueille 25 élèves soit une dizaine de plus par rapport à l’an passé. Une belle satisfaction pour la directrice Gaëlle Fonty qui se bat depuis 2010 pour développer cette pédagogie prônant un enseignement individualisé tenant compte du rythme de l’enfant. Il y a quelques jours, les aménagements de la classe ont été présentés aux parents. Ce fut l’occasion pour eux de dialoguer avec les responsables Gaëlle Fonty et Véronique Halay. Le passage sous contrat a permis d’abaisser les coûts de façon substantielle, les frais annuels d’inscription passant de 2.700 à 1.700 euros. L’établissement privé catholique envisage de créer une nouvelle classe Montessori pour la tranche d’âge 6-9 ou 6-12 ans dans deux ou trois ans.

Texte et photo La NR

Attentif comme une grenouille

5df04ca447595f6c0d8b45e2L’école Saint-Vincent – Père-Brottier mène actuellement une action auprès des classes de cycles 2 et 3 afin d’aider les élèves à développer leur attention. Ainsi, à raison d’une heure par semaine, les enfants apprennent à stabiliser, diriger, et déplacer leur attention à l’aide de la méthode L’attention, ça marche ! développée par Eline Snell, auteure de Calme et attentif comme une grenouille. « Être dans une relation intime avec soi-même, c’est un enjeu important aujourd’hui », affirme Élisabeth Brevet, instructrice en pleine conscience pour les enfants, chargée de la formation auprès des élèves. « Je les invite à entrer en contact avec toutes les ressources intérieures qu’ils ont en eux. L’objectif est de retrouver la maîtrise de l’attention, de sortir des réponses automatiques. »
Chaque séance débute par le rappel des règles. « Rien de ce qui est dit ici ne doit sortir. On ne rapporte pas, on ne commente pas, on ne critique pas. C’est le respect de la parole. » Élisabeth Brevet utile trois objets symboliques. La pierre parlante donnée à celui qui veut s’exprimer « pour donner confiance dans la parole et l’écoute ». Le bol chantant qui sonne « pour gagner silence », et l’image de la grenouille « qui invite à être aussi calme qu’elle ». Posture détendue, yeux fermés, les enfants accueillent le flot de leurs pensées. « Parfois, elles nous commandent… Ou elles ne racontent pas toujours la vérité… Il faut se méfier de ses pensées… »
Ce mardi, en conclusion, les élèves se livrent à une petite méditation. « Que faire quand on rumine ? »Élisabeth donne des pistes. « Tu n’es pas obligé de suivre tes pensées, de leur obéir, car elles inventent beaucoup. » Des exercices sont ensuite repris en classe chaque jour avec l’enseignante. Après trois séances sur les dix programmées, Armelle Le Mestre note que ses CE2-CM1-CM2 ont progressé, gagné en concentration. « C’est une expérience positive qui nous a été rendue possible grâce au soutien financier du Rotary club. »

Texte et photo NR

Joyeux Noël !

La Direction de l’Enseignement catholique de Loir-et-Cher souhaite à tous de très belles fêtes de Noël et vous adresse ses meilleurs voeux pour 2020 !

« C’est l’accueil du Christ qui nous permet de regarder l’avenir avec Espérance ! »

Capture d’écran 2019-12-20 à 10.06.33.png

Dialogues en territoires

IMG_5195La seconde édition des « Dialogues en territoires » vient de s’achever à Orléans. Cette rencontre annuelle invite tous les acteurs de l’Enseignement catholique régional à dialoguer avec leurs environnements (institutions, entreprises, partenaires …).

Après avoir travaillé le thème de la ruralité, c’est autour de la réforme des formations professionnelles que nous nous sommes rassemblés à l’Espace Saint-Euverte d’Orléans. L’enjeux pour la région Centre-Val de Loire est important. Il s’agit de permettre aux lycées professionnels et techniques d’être vraiment à l’écoute des acteurs économiques de leur territoire afin de répondre au plus près des besoins, pour l’emploi des jeunes. Avec des intervenants de la Région, du Medef, de Renasup, de l’Académie, de Pôle Emploi et d’entreprises, les tables rondes ont été très instructives. Quatre ateliers ont permis à ces mêmes participants d’aller plus loin dans leurs dialogues.

Le forum de l’orientation à Notre-Dame des Aydes

AfficheForum2019Les élèves du lycée NDA sont invités à participer au grand forum de l’orientation du samedi 23 novembre. C’est un des maillons de la démarche d’ouverture vers l’immense offre des métiers. Le lycée Notre-Dame des Aydes accueillera donc, pour la 51ème édition, des représentants de différentes écoles, professions ou secteurs d’activité. Parmi eux, de nombreux anciens élèves pourront témoigner de leur parcours depuis leurs années à NDA.

Depuis la rentrée, les différentes équipes d’enseignants se chargent en amont, de démarcher les intervenants, et lancer les invitations. Ils vous attendent nombreux le 23 novembre pour éclairer des choix ou susciter des envies …

Les Mexicains de Vendôme

5d969cdbf1a247f66c8b470bCette semaine et pour la deuxième année consécutive, les lycéens de Saint-Joseph à Vendôme ont accueilli leurs correspondants de Guanajuato (Mexique). Le groupe était constitué d’une dizaine de jeunes et de deux enseignants.

Arrivée le 29 septembre, la délégation a été présentée au cours d’une cérémonie officielle dans la cour du lycée. Ce moment fut précédé de l’hommage rendu à l’ancien chef d’État Jacques Chirac. Prenant la parole tout d’abord en espagnol, puis en français, Monsieur Daudé, directeur de l’établissement, a souhaité la bienvenue aux jeunes Mexicains et à leurs professeurs. Au cours de son intervention, ce dernier a rappelé l’importance de l’apprentissage des langues étrangères. Par ailleurs, il a souligné que l’échange avec l’établissement scolaire mexicain de Guanajuato « Colegio del Nivel Medio Superior » était la matérialisation des valeurs de son institution : « l’exigence, la confiance, le respect et l’audace ». Puis il a remercié les personnes impliquées dans le partenariat : Mme Arquez, Mme Julien, Mme Pringault et Rodolphe Ndong Ngoua, responsable de cette initiative. Rocio, enseignante mexicaine, a exprimé ses remerciements envers le lycée Saint-Joseph avec une vive émotion.
Mardi 1er octobre, les correspondants mexicains ont été reçus par Laurent Brillard, maire de Vendôme et président de la communauté d’agglomération Territoires vendômois, et son adjoint Sam Ba. Cette visite s’inscrivait dans le cadre de la collaboration qui unit la ville à l’établissement. Représentant l’enseignement privé, Madame de Poix, présidente de l’Organisme de gestion de l’enseignement catholique du lycée, a remercié l’équipe municipale de l’accueil.
Durant leur séjour, les Mexicains ont prévu de découvrir la ville de Vendôme, les jardins de Sasnières, le musée de Musikenfête, la commanderie d’Arville, le château de Chambord, et même l’entreprise Minier. Ils auront aussi l’occasion de voir comment leurs camarades français travaillent dans un univers connecté avec des Chromebook. Le 12 octobre prochain, après une escale à Chambray-lès-Tours, tous s’envoleront pour leur ville natale.

Texte et photo La Nouvelle République

Financement des maternelles

mater.jpgGrâce à la loi Blanquer, l’enseignement catholique doit recevoir dans les mois qui viennent quelque 150 à 200 millions d’euros annuels. Ces sommes devront être versées par les communes aux maternelles privées pour financer leurs frais de fonctionnement.

C’est une conséquence de l’obligation d’instruire les enfants dès l’âge de 3 ans, au lieu de 6 ans. Grâce à la loi Blanquer, l’enseignement catholique doit recevoir dans les mois qui viennent un afflux d’argent public. Une somme que les diocèses entendent réclamer aux mairies. «On s’en préoccupe beaucoup», reconnaît-on à la direction de l’enseignement catholique, où les représentants des «cellules forfaits communaux» des diocèses seront réunis le 9 octobre pour s’organiser. Un décret d’application devrait être publié en octobre.

La Fondation Victor Dillard dîne au lycée catholique de Pontlevoy

IMG_4660La Fondation Victor-Dillard, créée il y a onze années, présidée par Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois, est là pour promouvoir l’enseignement catholique du diocèse et aider les établissements scolaires de Loir-et-Cher. Elle a choisi d’organiser son dîner de bienfaisance à l’abbaye de Pontlevoy, vendredi 13 septembre. Étaient présents aussi le député Stéphane Baudu et Marie-Hélène Millet, du conseil départemental parmi les 72 invités.
L’abbaye héberge depuis peu le lycée catholique, qui redonne vie à ces lieux après 77 ans de silence. Son directeur, Vincent Le Flohic, a accueilli des élèves de première et terminale grâce au soutien de Mgr Batut, des bienfaiteurs, des amis et bénévoles de l’établissement, de la Communauté Saint-Martin et du fond de dotation de l’abbaye qui s’est constitué, ces derniers mois, pour permettre au lycée d’être locataire d’une partie de l’abbaye, propriété de la SCI Gelduin.
« Nous avons devant nous de nombreux chantiers : un chantier matériel avant tout, car il reste de nombreux mètres carrés à ressusciter ; des chantiers pédagogiques avec la réforme du lycée et l’arrivée des filières technologiques en lien avec La Providence de Blois : des chantiers éducatifs car chaque rentrée est un nouveau chantier pour accueillir chaque jeune ; un chantier spirituel à mener avec douceur et audace. Plus globalement, le lycée doit être un lieu de vie avec des projets éducatifs qui doivent se déployer sous le regard de Notre-Dame-des-Blanches, véritable propriétaire des lieux depuis 1034. »
Bruno Chauvineau, directeur diocésain, a évoqué les aides nombreuses apportées par la Fondation Victor-Dillard, notamment auprès des personnes en difficulté, et le bilan des dons et legs en cours.
Un chèque de 5.800 € (pour couvrir l’achat de mobilier scolaire) a été remis à la présidente de l’Ogec (Organismes de gestion de l’enseignement catholique) avant de remercier les 72 donateurs présents pour l’aide salvatrice qui permet d’œuvrer pour le bien de l’enseignement catholique du Diocèse de Blois. Pour conclure et avec humour il a ajouté : « Nous accueillons aussi, ce soir, tous legs chèques, billets et monnaies à l’ordre de la Fondation. » Applaudi, il a reçu un cadeau symbolique, la cravate du lycée de Pontlevoy. Le même présent a été offert à Georges-Marie Chenu, élève de l’établissement en 1942, et qui s’apprêtait à faire à la suite un exposé sur l’histoire de l’abbaye avant un dîner d’exception.

Texte La Nouvelle République

Laudato Si’ aux Journées de l’éducation à la relation de Blois

AfficheComme vous le savez sans doute, nous avons choisi de travailler sur l’encyclique du Pape François « Laudato Si » qui nous invite à une conversion écologique « qui nous unisse tous ».

C’est bien évidemment du côté de la relation que nous aborderons cette encyclique : comment adultes et jeunes vont-ils pouvoir s’organiser pour prendre soin de la Maison commune ?

Aussi, les établissements scolaires sont invités à réfléchir à leur participation en s’inspirant des Écobéatitudes en vue de participer aux JER avec les jeunes. Car nous souhaitons ouvrir les JER aux écoliers, collégiens et lycéens sur qui nous comptons pour vivre cette conversion demandée par François.

Pensons dès maintenant aux formes que pourra prendre cette participation : forum, ateliers, land-art, conférence, spectacles, concours d’éloquence, parade, … tout est permis à ce stade. A suivre … sur www.jer-blois.org

(Les 12 écobéatitudes ont été créees par l’Enseignement catholique de Lyon lors de leurs Assises Laudato Si’ de 2018).