Un nouveau directeur « atypique » à Notre-Dame de Vineuil

5b9efa61835a71cb6c8b46d1Tout juste arrivé à la tête de l’école et du collège Notre-Dame de Vineuil, Charles-Edouard Guilbert-Roed a entrepris d’en changer le nom : l’établissement s’appellera désormais « ensemble scolaire Notre-Dame », une manière de souligner que ces deux entités n’en font qu’une. Installées sur le même site, accessible par la rue George-Sand, elles proposent un parcours pédagogique continu de la maternelle à la 3e. « Un cas de figure quasi unique dans le département », note le nouveau directeur, qui travaillera en liaison avec Catherine Pomorski, celle-ci étant la directrice du premier degré (école).
Angevin de souche, historien de formation, érudit en architecture, tout juste trentenaire et accessoirement passionné de rugby, Charles-Edouard Guilbert affiche un parcours atypique. Il a notamment, passé deux ans au patriarcat latin de Jérusalem Lire la suite

Le collège Saint-Jo de Vendôme en hausse !

5b90772ce594fabb738b4568.jpgA tout juste 30 ans, le collège-lycée privé Saint-Joseph n’a pas fini sa croissance. L’établissement se développe sur de multiples tableaux. D’abord concernant ses effectifs : 421 élèves y ont fait leur rentrée cette année, contre 398 l’an passé. « Cette hausse provient surtout du collège. Nous passons de 263 élèves à 276 en un an », souligne le directeur, Olivier Daudé. Ce succès serait « consécutif à la mise en place de projets attractifs », comme « les classes à dominante sportive en 6e et 5e. » Au lycée professionnel, la hausse du nombre d’élève s’observe également. Ils étaient 55 l’an passé, et sont 65 cette année. Au lycée général, au sein duquel 80 élèves étudieront (contre 78 l’an passé), une autre nouvelle spécificité a séduit : la seconde connectée, sorte de « classe 2.0. » La possibilité d’effectuer des voyages solidaires, comme cette année en Équateur et au Mexique, a aussi pesé dans les décisions.
L’attractivité des bâtiments du collège-lycée vendômois sera, elle aussi, renforcée. « Au collège on a insonorisé toutes les salles, remplacé les néons par un éclairage led et refait la peinture. »
Bientôt un nouveau hall “ ambiance start-up ” Au lycée, une salle a été agrandie. « Et nous sommes en train de fermer le préau. On va en faire une salle de détente, avec une baie vitrée. L’inauguration pourrait avoir lieu début 2019. Lire la suite

Les orientations de l’EC41 sur RCF

bruno_chauvineau_ddec41.jpg

Pour écouter l’émission consacrée aux 7 orientations : https://rcf.fr/embed/1894651

Alors rentrons !

Untitled design.pngLes plages du littoral français ont retrouvé le calme qui convient aux mouettes et aux retraités. Ce matin à Blois c’est l’effervescence dans les rues, les nouveaux cartables sur le dos d’enfants bien peignés, quelques pleurs dans les cours d’écoles, et des parents qui déchiffrent des listes affichées sous le porche du collège…

C’est la rentrée ! Toute l’équipe de la Direction diocésaine vous la souhaite agréable. Que vous soyez parent, enseignant ou personnel, que cette année permette aux enfants de bien grandir !

7 orientations pour l’Enseignement catholique de Loir-et-Cher

P1030245.jpgEn cette journée de rentrée des personnels des écoles et des enseignants, la Direction diocésaine avait invité tout le monde à Blois pour présenter les 7 orientations pour les trois années à venir.

Cette promulgation devant près de 700 personnes a permis à chacun d’entendre une parole d’engagement à réenchanter l’école autour des 7 axes fixés sur un totem. Des directions à suivre, des réflexions et des relectures à mener, à partager dans les communautés éducatives. Notre évêque, Mgr. Batut a remis à chaque Chef d’établissement un exemplaire des orientations après une célébration de la parole dans une Église Saint-Joseph remplie et attentive.

Rendez-vous pour une grande célébration des orientations en mai 2021 !

P1030217.jpg

Promulgation des orientations de l’EC41

Poteau2.jpgVendredi 31 août, l’Enseignement catholique de Loir-et-Cher va révéler les 7 orientations qui guideront les établissements pendant les trois prochaines années. Devant 7OO personnes assemblées en l’Église Saint-Joseph de Blois, Monseigneur Batut, évêque de Blois, et Bruno Chauvineau, Directeur diocésain, développeront le contenu de ces axes de réflexions qui contribueront au réenchantement de l’école auquel nous travaillons.

Parroisse Saint-Joseph – 1 Place saint-Joseph à Blois

Attention, fragile !

Informer, prévenir, signaler, protéger… l’enseignement catholique se dote d’un programme qui formalise les conduites à tenir face aux diverses formes de maltraitance étant survenues ou pouvant survenir dans les établissements.

De la lutte contre la maltraitance à la bienveillance éducative. C’est la démarche préconisée par un document de référence, diffusé en cette rentrée dans tous les établissements, via leur direction diocésaine, après avoir été adopté par le Comité national de l’enseignement catholique, le 29 juin dernier.
PPPF-couv-200x300
Fruit d’un travail initié fin 2016, conçu pour être complémentaire des initiatives conduites par la Conférence des évêques de France en matière de lutte contre la pédophilie, ce Programme de protection des publics fragiles (PPPF) excède le seul cadre des maltraitances sur mineurs et adopte une approche résolument préventive et positive.
Très pointu sur le plan juridique, technique et réglementaire, ce document comporte aussi une feuille de route, qui engage collectivement les acteurs de l’enseignement catholique tout en les outillant pour faire face aux formes diverses de violence qui peuvent ou ont pu survenir dans les établissements, envers tous les publics – élèves, bénévoles, salariés.
Des dossiers et fiches techniques sur des thématiques ciblées – signaux qui alertent, lieux d’écoute, secret professionnel…- viendront enrichir ce PPPF, livré dès la rentrée, avec un guide de procédures en matière de protection des mineurs.
L’ensemble de ce programme vise à sécuriser les recrutements, former et soutenir l’ensemble des éducateurs, installer une culture de prévention et de bienveillance. Son appropriation, nécessairement progressive, sera accompagnée par des référents diocésains PPPF, auxquels le Sgec propose une formation au premier trimestre 2019. Sa mise en œuvre offre aussi l’occasion de réactiver ou d’initier des contacts avec les acteurs locaux de la protection de l’enfance et elle fera l’objet d’un suivi et d’une évaluation via la mise en place d’observatoires ad hoc.

Et pendant ce temps à Saint-Charles de Blois …

P1030131Un mois d’août à Blois inhabituel pour le directeur du collège Saint-Charles. L’obligation de transférer le collège sur le site de la rue de la Garenne doit se faire dans l’urgence.

A dix jours de l’arrivée des élèves, la réhabilitation de l’ancien collège se fait au grand galop. Les classes préfabriquées ont été installées et connectées, un des bâtiments est entièrement restauré pour accueillir l’administration et quelques classes, le grand parc est nettoyé et le balai des camions de déménagement apporte les mobiliers de l’ancien collège. Tout sera prêt à la rentrée !

Une année scolaire de transition

Les travaux sur le bâtiment principal vont pouvoir commencer pour qu’à la rentrée 2019, les collégiens s’installent dans le plus beau collège de Blois. Patience !

Merci Maryse Clerc !

5b47f7b29deda4e25f8b45d8Vendredi dernier, une nombreuse assistance se pressait dans les jardins du lycée de La Providence pour rendre hommage à l’action de Maryse Clerc, cheffe d’établissement qui partira prochainement à la retraite.
Françoise Lesavre, représentante de la communauté des Filles du Cœur de Marie, a salué l’engagement dont a fait preuve l’intéressée tout au long d’une carrière de trente-huit ans au service de l’enseignement donné dans cet établissement. Maryse Clerc a intégré La Providence en 1980, après avoir occupé le poste d’adjointe de direction. C’est en 2005 qu’elle est nommée aux fonctions de cheffe d’établissement où chacun a pu mesurer ses compétences et ses capacités de gestion comme l’ont souligné Mme Boire, présidente du conseil d’administration de l’association gestionnaire de La Providence, et Bruno Chauvinot, directeur diocésain.
Unanimement reconnue comme une « femme de caractère qui a assuré en bon capitaine le développement du lycée catholique » – seul à ce jour en France à être certifié ISO 9000 – il lui a été décerné à cette occasion la médaille d’or de l’enseignement catholique. La cérémonie s’est poursuivie sur une note conviviale apportée par les représentants de l’Apel, puis par le personnel de la communauté éducative avec, comme un clin d’œil, une aubade donnée à son intention. Caroline Guichon, en provenance de Niort (79) où elle dirige actuellement l’ICSSA (Institut catholique supérieur Saint-André) qui lui succédera à la rentrée prochaine.

Texte et photo La Nouvelle République