Les lycéens de La Providence passent au vert

Vendredi 15 mars, les 2ndes GTB, 1ere STI2D, les CAP ATMFC et 2nde ASSP ainsi que quelques élèves des autres filières de BAC PRO et des étudiants de BTS ont repondu positivement à la proposition des enseignants de « montrer » leur engagement en faveur d’actions pour le climat. Suite à cela ou en parallèle, un échange sur les raisons de cette grève pour le climat et sur l’importance d’agir sur notre impact sur la planète a été mené avec les classes.

Erratum : ce sont bien les lycéens qui ont dessiné ces lettres sur la pelouse de La Providence et non pas les écoliers comme indiqué dans la première version de ce post.

Pour le climat, passez sur Ecosia !

Passer du moteur de recherche Google à ECOSIA, c’est simple et ça a du sens pour un établissement scolaire … Ecosia utilise 80% ses profits publicitaires pour planter des arbres dans les endroits où on en a le plus besoin (pas en Sologne ;)) Plus de 52 millions d’arbres plantés ce jour … https://youtu.be/qGd8E7meB_o

Le 15 mars à Saint-Joseph de Mer (41)

Aujourd’hui 15 mars 2019 un appel mondial à la grève est lancé pour le climat.

Nous ne sommes pas en grève, mais par la lecture qui suit et la prière, nous participons à notre manière à l’idée de dire STOP, à l’émission des gaz à effet de serre, à l’effondrement de la biodiversité, à l’empoisonnement des terres, des eaux et des hommes, causé par la pollution. Ce qui suit est extrait de la lettre encyclique « Laudato Si » du Saint-Père François sur la sauvegarde de la maison commune. Vous aurez compris que cette maison commune est la Terre.

« C’est seulement en cultivant de solides vertus que le don de soi dans un engagement écologique est possible. Si une personne a l’habitude de se couvrir un peu au lieu d’allumer le chauffage, alors que sa situation économique lui permettrait de consommer et de dépenser plus, cela supposequ’elle a intégré des convictions et des sentiments favorables à la préservation de l’environnement.Accomplir le devoir de sauvegarder la création par de petites actions quotidiennes est très noble, et il est merveilleux que l’éducation soit capable de les susciter jusqu’à en faire un style de vie. L’éducation à la responsabilité environnementale peut encourager divers comportements qui ont une incidence directe et importante sur la préservation de l’environnement tels que : éviter l’usage de matière plastique et de papier, réduire la consommation d’eau, trier les déchets, cuisiner seulement ce que l’on pourra raisonnablement manger, traiter avec attention les autres êtres vivants, utiliser les transports publics ou partager le même véhicule entre plusieurs personnes, planter des arbres, éteindre les lumières inutiles. Tout cela fait partie d’une créativité généreuse et digne,qui révèle le meilleur de l’être humain. Le fait de réutiliser quelque chose au lieu de le jeterrapidement, parce qu’on est animé par de profondes motivations, peut être un acte d’amourexprimant notre dignité.

Prière pour notre terre

Dieu Tout-Puissant
Qui es présent dans tout l’univers
Et dans la plus petite de tes créatures,
Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,
Répands sur nous la force de ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté.
Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et soeurs Sans causer de dommages à personne.
Ô Dieu des pauvres,
Aide-nous à secourir les abandonnés
Et les oubliés de cette terre
Qui valent tant à tes yeux.
Guéris nos vies,
Pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs, Pour que nous semions la beauté
Et non la pollution ni la destruction.
Touche les cœurs
De ceux qui cherchent seulement des profits
Aux dépens de la terre et des pauvres.
Apprends-nous à découvrir
La valeur de chaque chose
À contempler, émerveillés,
À reconnaître que nous sommes profondément unis
À toutes les créatures
Sur notre chemin vers ta lumière infinie.
Merci parce que tu es avec nous tous les jours.
Soutiens-nous, nous t’en prions,
Dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

Les lycées catholiques s’exposent au forum de l’orientation de Blois

« Préparer chaque jeune à aimer son avenir ». C’est sous cette bannière que tous les lycées généraux, technologiques et professionnels de l’Enseignement catholique étaient présents au forum de l’orientation du jeu de Paume à Blois.

Une présence indispensable au coeur des multiples propositions régionales et une manière d’être « rayonnant sur notre territoire » comme nous y encourage une de nos orientations diocésaines.

Partage de responsabilité à l’école Saint-Charles de Blois

Sensibilisée aux nouvelles techniques pédagogiques, l’école Saint-Charles, Quinière, participe depuis la rentrée, à la Semaine du réenchantement de l’enseignement catholique. Le concept repose sur une approche relationnelle entre élèves et enseignants, ouverte au partage de responsabilités. Ainsi, des ateliers créatifs laissent toute liberté aux enfants, pour s’exprimer sur des sujets aussi variés que l’art, ou la construction d’une ville. A titre d’évaluation, des élèves bâtissent, à partir de plaques en bois, une mégalopole et ses infrastructures, tandis que d’autres ont suivi un stage cinéma, comme l’explique Elias, porte-parole de l’équipe Journalistes : « Ce stage nous a appris à communiquer, cela nous permettra d’interviewer nos parents et nos enseignants sur nos réalisations, en engageant notre responsabilité » déclare fièrement devant la directrice d’établissement, le jeune chroniqueur Elias. 

 Article La Nouvelle République

Semaine du réenchantement : ça bouge !

A l’image de l’affichage du programme de la semaine du réenchantement de Saint-Joseph à Mer (école et collège), le diocèse de Loir-et-Cher s’active autour du thème national « la responsabilité en partage ». On ne compte plus les conseils d’élèves, les réflexions autour des projets éducatifs, les enquêtes et sondages sur le sujet, les constructions d’édifices (merci Kappla !) ou les farandoles porteuses de sens …

Bientôt sur ce site, les détails de ces « prises de responsabilité » qui réenchantent l’école.

Journée d’étude sur l’éducation à la relation à Blois

Une vingtaine de personnes étaient là mercredi pour entendre les conclusions de la recherche qu’ont mené deux chercheurs de l’UCO sur le territoire du Loir-et-Cher.

Cette journée a permis aux acteurs locaux de partager leurs expériences, leurs satisfactions et leurs déceptions, et d’entendre les chercheurs de l’UCO tirer les premières leçons de ce qu’elles ont analysé au travers des rencontres, des focus-groups et des questionnaires envoyés.

Cette journée a également proposé un travail participatif pour nous mettre en mouvement vers les étapes suivantes. Comment pourrions-nous propager cette culture de la relation dans nos établissements et au-delà ? Un compte-rendu de cette journée sera bientôt en ligne sur ce site.

Un grand merci aux personnes qui sont venues de loin pour participer à cette journée !

Une journée d’étude pour l’éducation à la relation

La DDEC41 a initié depuis 9 ans une expérimentation sur l’Éducation à la relation dans les établissements scolaires. À sa demande une étude a été commandée à l’Université Catholique de l’Ouest d’Angers pour en analyser les enjeux et en dresser un premier bilan. Une convention de recherche a été signée entre l’UCO, le SGEC, l’ISFEC St Martin, FORMIRIS et la DDEC41.

Un point d’étape aura lieu à Blois le 30 janvier 2019. Cette journée permettra aux acteurs locaux de partager leurs expériences, leurs satisfactions et leurs déceptions, et d’entendre les chercheurs de l’UCO tirer les premières leçons de ce qu’elles perçoivent au travers des rencontres, des focus-groups et des questionnaires envoyés.

Cette journée permettra également un travail participatif pour nous mettre en mouvement vers les étapes suivantes.

Vous pouvez vous inscrire à cette journée en cliquant sur ce lien : https://goo.gl/forms/ydKC4rrZqXT4uOP03

Le collège Saint-Charles de Blois a bien fait de déménager …

Oui car les engins de démolition sont à l’oeuvre et s’attaquent à ce bâtiment âgé de 90 ans. Les anciens élèves ne manqueront pas de verser une larme ! Rappelons que les collégiens sont partis à 300 mètres de là, rue de la Garenne, et qu’à la rentrée 2019, ils bénéficieront d’un collège entièrement réhabilité.