La rentrée de l’EC41

cropped-logoec41new1-1.jpgLes jeunes Loir-et-Chériens fréquentant des établissements d’enseignement privé sous contrat ont effectué leur rentrée. Pour ces derniers, l’année scolaire devrait se dérouler dans la continuité des précédentes, tout en incluant quelques enjeux nouveaux, annonce Bruno Chauvineau, directeur diocésain de l’enseignement catholique.
Effectifs. Quelque 7.740 élèves sont actuellement inscrits dans le privé. Un chiffre relativement stable, reflétant la constance affichée dans de nombreux écoles, collèges, lycées. Des diminutions dans le premier degré, compensées par des augmentations dans le secondaire, peuvent néanmoins être remarquées ponctuellement.
Réflexions. L’écologie sera au cœur d’un projet, décliné dans tous les établissements en vue d’un grand rendez-vous, les 2 et 3 avril 2020, annonce Philippe Colleu, chargé de missions communication et innovation à la direction diocésaine. Cette manifestation pourrait prendre la forme d’un forum des initiatives…
Un travail sera par ailleurs être mené sur l’«alliance éducative ». Il s’agit, explique Bruno Chauvineau, d’approfondir la notion de confiance mutuelle entre l’enseignement catholique et les parents, de permettre la mise en œuvre du meilleur parcours possible, pour la construction de chaque enfant.
La mise en place des sept orientations du projet diocésain promulguées l’an passé va se poursuivre, et la « complémentarité » avec l’enseignement public demeure un enjeu.
Réforme du lycée. Bruno Chauvineau estime que la fin des filières, ayant vocation à « répondre au plus juste aux demandes de l’élève » est une « bonne idée ». Sa mise en place, qui se déroule de manière plutôt sereine dans les établissements, pâtirait cependant d’un manque de moyens et engendrerait des difficultés dans l’élaboration des emplois du temps.
Immobilier. Des chantiers sont envisagés (pour les années à venir) à Vendôme et à Contres. En attendant, l’installation du collège Saint-Charles (Blois) et des lycées de Pontlevoy et de Boissay continuent.
Nouveaux chefs d’établissement. Dans le 1er degré, Marie Marec arrive à Lamotte-Beuvron, Florence Prima à Saint-Vincent – Père-Brottier, Marianne Ninin (déjà à Sambin) à Saint-Laurent-Nouan (avec Nathalie Catalano pour adjointe), Gaëlle Petit (déjà à Saint-Georges à Salbris) à Saint-Viâtre (avec Marie-Pierre Léa pour adjointe). Dans le 2d degré, Corinne Cavrois prend la tête du collège Sainte-Marie de Blois.

Article Nouvelle République du 4 septembre.

Retour du Mexique pour les élèves de Saint-Jo Vendôme

Du 29 mars au 10 avril, douze élèves de 15 à 17 ans dont seulement trois garçons sont partis à la découverte du Mexique. Plus exactement de la ville de Guanajuato (à 300 kilomètres de Mexico) et de son université publique qui chapeaute onze établissements du secondaire. « Il y a un an, nous avons signé un partenariat avec cette université dont des membres sont venus à Vendôme. Depuis, nous avons préparé le déplacement, notamment en multipliant les actions pour trouver les financements, limitant la participation des parents à 660 € sur le 1.320 € que coûtait le voyage, avec trois jours à Mexico en hôtel, le reste du séjour étant assuré en famille Ce sont les élèves les plus motivés et qui présentaient un bon état d’esprit d’équipe qui ont été choisis », indique Rodolphe Ndong Ngoua, enseignant depuis sept ans à Saint-Joseph.
Un voyage longuement préparé « Il s’agissait de leur montrer un autre aspect de l’espagnol à travers la découverte d’une région d’Amérique latine où l’on parle aussi l’espagnol, rappeler que l’espagnol ce n’est pas parlé qu’en Espagne ! », poursuit le professeur qui, en 2014-2015, avait déjà mis sur pied un voyage aux Canaries pour dix élèves. « Une immersion dans le pays qui facilite grandement les progrès et ouvre les horizons », ajoute-t-il.
Une première pour Saint-Joseph qui, en ce retour des vacances de printemps, sera au cœur des conversations entre élèves d’autant qu’en mai, ils recevront parents et partenaires pour évoquer ce déplacement qui avait le patrimoine pour fil conducteur.
Comme il se doit, les participants ont découvert plusieurs sites touristiques comme le parc naturel de Las Palomas, le site archéologique de Plazuela, les pyramides de Teotihuacan…
Le groupe était aussi encadré par Sabine Pringault, professeur des sciences de la vie et de la terre, également intéressée par le Mexique notamment par un projet pédagogique en cours autour de l’axolotl, salamandre mexicaine menacée de disparition.
« La longue préparation du voyage a consolidé les liens entre nous et c’était mieux qu’un voyage payé par les parents », souligne Noë. « Le lycée existe depuis bientôt trente ans et nous sommes les premiers à aller aussi loin. Une superbe expérience », commente Antoinette quand Anaïs souligne la qualité de l’accueil dans un pays où la France garde une très bonne image.

Texte et photo : la NR

Journée d’étude sur l’éducation à la relation à Blois

Une vingtaine de personnes étaient là mercredi pour entendre les conclusions de la recherche qu’ont mené deux chercheurs de l’UCO sur le territoire du Loir-et-Cher.

Cette journée a permis aux acteurs locaux de partager leurs expériences, leurs satisfactions et leurs déceptions, et d’entendre les chercheurs de l’UCO tirer les premières leçons de ce qu’elles ont analysé au travers des rencontres, des focus-groups et des questionnaires envoyés.

Cette journée a également proposé un travail participatif pour nous mettre en mouvement vers les étapes suivantes. Comment pourrions-nous propager cette culture de la relation dans nos établissements et au-delà ? Un compte-rendu de cette journée sera bientôt en ligne sur ce site.

Un grand merci aux personnes qui sont venues de loin pour participer à cette journée !

La responsabilité en partage

La responsabilité en partage, c’est le thème de la semaine du réenchantement qui se déploiera pendant la première semaine de février 2019 dans une grande partie des établissements scolaires de notre réseau. Tout le monde est concerné …

Paroles !

AfficheJER2018C’est le sujet de la soirée du 29 novembre : comment prenons-nous en compte la parole dans nos milieux éducatifs ? Sommes-nous sûr qu’elle est ajustée face à nos collègues, aux élèves qui nous sont confiés ? Et que peut-elle produire de bon et de mauvais, cette parole dont il semblerait que nous n’avons pas bien appris à la maîriser ?

Pour réfléchir à cette question primordiale, nous avons invité Denis Dolidon, coach et formateur qui partagera son expérience au sein de nombreuses institutions. Pour lui, la parole est souvent une manière d’occuper l’espace. Nous parlons trop. Il s’agit maintenant d’apprendre à remplacer cette logorrhée par une parole qui féconde.

Un nouveau directeur « atypique » à Notre-Dame de Vineuil

5b9efa61835a71cb6c8b46d1Tout juste arrivé à la tête de l’école et du collège Notre-Dame de Vineuil, Charles-Edouard Guilbert-Roed a entrepris d’en changer le nom : l’établissement s’appellera désormais « ensemble scolaire Notre-Dame », une manière de souligner que ces deux entités n’en font qu’une. Installées sur le même site, accessible par la rue George-Sand, elles proposent un parcours pédagogique continu de la maternelle à la 3e. « Un cas de figure quasi unique dans le département », note le nouveau directeur, qui travaillera en liaison avec Catherine Pomorski, celle-ci étant la directrice du premier degré (école).
Angevin de souche, historien de formation, érudit en architecture, tout juste trentenaire et accessoirement passionné de rugby, Charles-Edouard Guilbert affiche un parcours atypique. Il a notamment, passé deux ans au patriarcat latin de Jérusalem Lire la suite

Les orientations de l’EC41 sur RCF

bruno_chauvineau_ddec41.jpg

Pour écouter l’émission consacrée aux 7 orientations : https://rcf.fr/embed/1894651

7 orientations pour l’Enseignement catholique de Loir-et-Cher

P1030245.jpgEn cette journée de rentrée des personnels des écoles et des enseignants, la Direction diocésaine avait invité tout le monde à Blois pour présenter les 7 orientations pour les trois années à venir.

Cette promulgation devant près de 700 personnes a permis à chacun d’entendre une parole d’engagement à réenchanter l’école autour des 7 axes fixés sur un totem. Des directions à suivre, des réflexions et des relectures à mener, à partager dans les communautés éducatives. Notre évêque, Mgr. Batut a remis à chaque Chef d’établissement un exemplaire des orientations après une célébration de la parole dans une Église Saint-Joseph remplie et attentive.

Rendez-vous pour une grande célébration des orientations en mai 2021 !

P1030217.jpg

Promulgation des orientations de l’EC41

Poteau2.jpgVendredi 31 août, l’Enseignement catholique de Loir-et-Cher va révéler les 7 orientations qui guideront les établissements pendant les trois prochaines années. Devant 7OO personnes assemblées en l’Église Saint-Joseph de Blois, Monseigneur Batut, évêque de Blois, et Bruno Chauvineau, Directeur diocésain, développeront le contenu de ces axes de réflexions qui contribueront au réenchantement de l’école auquel nous travaillons.

Parroisse Saint-Joseph – 1 Place saint-Joseph à Blois

Les Chefs d’établissement se réunissent pour travailler sur la responsabilité

C’est un rendez-vous annuel pour tous les Chefs d’établissements du diocèse qui permet de travailler loin de son école et de sa vie « mouvementée » pendant deux jours. Un ressourcement, des apports, des temps d’échanges qui permettent d’aborder des thèmes importants comme cette année « vivre la responsabilité autrement ». Un des ateliers laissait aussi libre court à la créativité et au travail manuel : il s’agissait de concevoir « une école où tout le monde est responsable ».