La posture de l’exemplarité : un webinaire

L’association « A l’école de la relation » organise un webinaire le mardi 7 juin de 18h à 19h sur la notion d’exemplarité au sein d’une école, un collège ou un lycée.

L’exemplarité au sein d’un établissement scolaire repose sur une idée simple : s’appliquer à soi-même ce que l’on attend de ses collaborateurs ou des jeunes de l’établissement. Mais pour qu’elle agisse puissamment sur une équipe ou une organisation, l’exemplarité doit être considérée comme une exigence comportementale majeure à cultiver et à développer. Et c’est l’affaire de tous.

L’exemplarité est pleinement liée à l’éducation à la relation, a fortiori dans les environnements incertains et complexes que sont nos établissements scolaires. Car un comportement exemplaire stimule l’engagement et la volonté de coopérer. A l’inverse, un défaut d’exemplarité (un contre-exemple) peut compromettre les meilleurs projets éducatifs. 

Comme le disait Albert Schweitzer, Prix Nobel de la paix en 1952, « l’exemplarité n’est pas une façon d’influencer, c’est la seule ».

Pendant ce webinaire, nous entendrons des expériences vécues et aborderons les différentes façons de cultiver l’exemplarité.

Les inscriptions (gratuites) à ce webinaire se font sur www.ecoledelarelation.com

Sainte-Marie de Blois labellisé « école de la relation »

Mardi après-midi, une petite cérémonie s’est déroulée à l’entrée de l’école Sainte-Marie-La Providence en présence des chefs d’établissement, de quelques enseignantes et d’un petit groupe d’élèves de classe primaire. Il s’agissait de la pose d’une plaque indiquant l’engagement de l’école dans le projet diocésain « Éducation à la relation, des outils pour la vie », label décerné par la Direction diocésaine de l’enseignement catholique. Un juste retour des choses puisque, depuis sept ans, elle en est l’instigatrice.
« La relation est quelque chose qui s’apprend, a déclaré Isabelle Hallais, directrice des écoles maternelle et primaire, le dispositif mis en place vise à coopérer de façon harmonieuse, dans les jeux ou dans le travail, et à se respecter, soi et les autres ». L’équipe éducative a basé son action sur la communication non violente, initiée par Marshall Rosenberg. Tout le personnel (enseignants, éducateurs, Atsem) a bénéficié d’une formation de deux ans, avec remise à niveau. Au fil du temps, le programme est devenu transversal et a établi une forme d’alliance éducative entre les familles et l’école.
« Il s’ensuit une relation apaisée, avec beaucoup moins de conflits » a confirmé Corinne Cavrois, principale du collège depuis septembre. Les deux cadres voient dans cette application la raison du bon chiffre (50 %) de retour des élèves en classe dès le 11 mai.
Opération « portes ouvertes », vendredi 26 juin de 16 h 30 à 18 h 30, pour les classes de la petite section au CM2, des écoles maternelle et primaire, et des quatre classes du collège.

Texte La NR