Le centre de loisir de l’école Monsabré de Blois

« Cette école est ancrée dans le quartier et nous souhaitons qu’elle le fasse vivre »

Située rue du Point-du-Jour, l’école Monsabré – Sainte-Marie a ouvert un centre de loisirs en septembre pour les 7-11 ans.Catherine Pomorski, directrice de l’école catholique privée du quartier Vienne, accueille les enfants de la petite section de maternelle au CM2. « C’est une école de quartier à taille humaine, créée en 1889 », rappelle la directrice. Elle regroupe six classes, deux maternelles et quatre élémentaires, soit 150 élèves pour six enseignants, aidés dans leurs tâches par 2 Asem (agents spécialisés des écoles maternelles) et 2 AESH (accompagnant d’élève en situation de handicap), sans oublier un élève en CAP petite enfance et un apprenti en entretien et restauration, et « l’irremplaçable cantinière » Marie-Pierre, ainsi qu’un agent administratif.
Tout ce petit monde assure le fonctionnement de l’école qui est née d’un patronage. « Nous sommes une association, dépendante d’un organisme de gestion des écoles catholiques. Nous avons une association de parents d’élèves très active qui organise régulièrement des événements. Nous souhaitons, sous l’égide de l’évêque, créer des liens encore plus forts avec le quartier. Nous ne sommes pas une école fermée sur l’extérieur, cette école est ancrée dans le quartier et nous souhaitons qu’elle le fasse vivre. » La directrice lance un appel aux associations : « Si l’une d’elle a besoin d’une salle pour se réunir, nous en avons à lui proposer. »
L’école Monsabré – Sainte-Marie dispense ses enseignements le lundi, mardi, jeudi et vendredi et est ouverte de 7 h 30 à 18 h 30 (cours de 8 h 30 à 16 h 30). Une pause déjeuner de 2 h, de l’étude le soir, une garderie jusqu’à 18 h 30, voilà tous les services proposés.
Des places au centre de loisirs Depuis la rentrée de septembre, le centre de loisirs jusque-là réservé aux enfants de 2 à 6 ans, vient de s’agrandir : désormais, les enfants de 7 à 11 ans sont également accueillis de 7 h 30 à 18 h 30 le mercredi et chaque première semaine de petites vacances.
« Nous proposons une étude le soir de 17 h à 18 h pour les élèves du CP au CM2. Les élèves de maternelles ont des activités récréatives, écoutent des contes, se détendent pendant ce temps-là. Depuis septembre, toutes les classes ont été regroupées. Nous avons ainsi pu retrouver deux salles, situées à côté du théâtre Monsabré, qui servent actuellement pour l’accueil le mercredi des 7-11 ans et une salle de motricité pour les ASH. »
Le mercredi est proposé des cours de théâtre par Thierry Tchang-Tchong, pour tous les enfants (même hors école). « Le centre de loisirs peut accueillir jusqu’à 20 enfants, nous avons encore quelques places. Il est ouvert à tous les enfants, même ceux qui ne sont pas scolarisés à Monsabré. Il est dirigé par Mathieu Courtault. » 
La directrice rappelle que l’école et le centre de loisirs ne sont pas gratuits, que les tarifs sont fixés selon le coefficient familial, et en fonction de l’avis d’imposition. Elle ajoute aussi que d’autres activités sont en réflexion pour le centre de loisirs.
École Monsabré – Sainte-Marie, 6, rue du Point-du-Jour, Blois. Tél. 02.54.74.14.68. Mail : ecole.monsabre@gmail.com

Texte et photo La Nouvelle République

La parole aux JER

P1030656La magnifique auditorium du Crédit Agricole de Blois a accueilli une belle centaine de personnes pour la traditionnelle conférence des JER.

C’est Denis Dolidon, coach et formateur, qui est venu nous parler  brillamment des paroles qu’il nous arrive de prononcer, celles qui guérissent et celles qui blessent.

Pour cela, il donnait sept pistes concrètes et directement utilisables.
  1. Des paroles pour mieux se positionner soi-même dans la relation
  2. Des paroles pour réparer des relations dégradées
  3. Des parles pour redonner sens à la vie de celui qui souffre
  4. Des paroles pour construire de la confiance à partir d’une vision partagée
  5. Des paroles pour s’impliquer à partir des émotions
  6. Des paroles pour se pardonner au travail
  7. Des paroles pour oser croire en l’autre
Autant de pistes illustrées d’expériences vécues, d’anecdotes riches de sens et rassemblées en un récit passionnant.
Cette conférence était suivie d’une table ronde très animée, composée de Bruno Chauvineau (DDEC41), Catherine Schmider (CNV), benoît Skouratko (SGEC) et Denis Dolidon. Une très belle soirée qui nous a ramené aux sources des Journées de l’Éducation à la Relation.
 

J-8 avant la conférence des JER !

AfficheJER2018La parole, parlons-en ! Dans une semaine nous aborderons ce qui sort de notre bouche, de façon plus ou moins habile, et qui peut causer des incompréhensions ou des crises. Réapprenons à prendre la parole !

Réservations pour la conférence : www.jer-blois.org

 

Au collège Saint-Charles de Blois, c’est « Comme à la radio ! « 

image-radio-LSC.png« Comme à la radio », c’est le titre de l’émission des élèves du collège Saint-Charles de Blois. Et c’est vrai que la qualité de cette radio mise en ligne sur le site du collège est bluffante ! Qualité du son, virgules sonores, ton des présentateurs, tout est merveilleusement composé pour qu’on se croit à la radio. Et c’est très intéressant à écouter. Alors connectez-vous sur la radio de Saint-Charles en cliquant là :Capture d’écran 2018-11-06 à 14.23.06.png

La responsabilité en partage

La responsabilité en partage, c’est le thème de la semaine du réenchantement qui se déploiera pendant la première semaine de février 2019 dans une grande partie des établissements scolaires de notre réseau. Tout le monde est concerné …

Paroles !

AfficheJER2018C’est le sujet de la soirée du 29 novembre : comment prenons-nous en compte la parole dans nos milieux éducatifs ? Sommes-nous sûr qu’elle est ajustée face à nos collègues, aux élèves qui nous sont confiés ? Et que peut-elle produire de bon et de mauvais, cette parole dont il semblerait que nous n’avons pas bien appris à la maîriser ?

Pour réfléchir à cette question primordiale, nous avons invité Denis Dolidon, coach et formateur qui partagera son expérience au sein de nombreuses institutions. Pour lui, la parole est souvent une manière d’occuper l’espace. Nous parlons trop. Il s’agit maintenant d’apprendre à remplacer cette logorrhée par une parole qui féconde.

On innove à Notre-dame de Vendôme

P1030354.jpgA Notre Dame, l’équipe enseignante devance les instructions ministérielles.
En juin 2017, l’équipe décide de mettre progressivement en place la méthode de Singapour en mathématiques à compter de la rentrée 2017. En février 2018, le rapport sur l’enseignement des mathématiques de Cédric Villani et Charles Torossian préconise 21 mesures pour l’enseignement des mathématiques. La méthode de Singapour répond aux priorités d’action dans le 1er degré.
www.education.gouv.fr/cid126423/21-mesures-pour-l-enseignement-des-mathematiques.html

En novembre 2017 toute l’école se met au quart d’heure lecture tous les vendredis. Le plan d’action commun au ministre de la culture et au ministre de l’éducation nationale présenté le 17 septembre 2018 évoque le déploiement du quart d’heure lecture au primaire à la rentrée 2019.
www.education.gouv.fr/cid134086/a-l-ecole-des-arts-et-de-la-culture.html

Journée nationale des DYS

affiche_dys_vierge.jpgLancée pour la première fois en 2007, la journée des DYS est arrivée en 2018 à sa douzième édition, l’occasion de mesurer le chemin parcouru, mais aussi de fixer les objectifs pour les années à venir.

Créée par la Fédération Française des DYS, la journée mobilise partout en France les parents membres des associations de la Fédération et les professionnels.

Au cours de ces éditions, les manifestations organisées par les bénévoles ont permis de faire progresser à pas de géant la cause des enfants et des adultes porteurs de troubles des apprentissages. Dyslexie, dysphasie, dyspraxie sont désormais mieux connues du grand public. Et la famille des troubles « DYS » est de mieux en mieux repérée.

En savoir plus sur la journée des DYS

Rencontres autour des neurosciences

P1030274.jpgLa troisième rencontre d’enseignants s’est vécue au lycée agricole de Boissay autour de Jan Chevallier et Aurore Bourreau. Enseignants du lycée, fondateurs de l’association « Petites fenêtres sur Cour » et fraîchement détenteurs d’un Diplôme Universitaire en neurosciences d’Angers, leur passion pour ce sujet n’a d’égal que leur générosité à partager leurs expériences.

Une vingtaine d’enseignants se sont donc rassemblés autour du thème du « système attentionnel », un des quatre piliers de l’apprentissage.

Une prochaine rencontre aura lieu en fin d’année pour approfondir ce sujet et aborder les notions d’évocation mentale. La Direction diocésaine encourage vivement la création de ces rencontres qui répondent à des besoins qui émanent directement des personnes dans leur vie de classe. Merci pour cet investissement !