À St-Jo de Vendôme, les lycéens sont accompagnés par des professionnels.

stJoVendomeUne quarantaine de personnes du monde économique et associatif du Vendômois a été conviée à un petit déjeuner suivi d’entretiens avec les lycéens. Le rôle du référent est différent de celui du tuteur de stage. C’est un oeil extérieur qui met ses compétences au service du jeune pour le conseiller dans son parcours et ses projets professionnels.

Deux rencontres sont organisées dans l’année et pour le reste du temps, c’est au lycéen de prendre l’initiative. Le projet est encadré par une charte entre le lycée, les jeunes et les référents qui rencontrent les lycéens au cours d’un speed dating qui permet au lycéen de choisir son référent. Une initiative très pertinente rendue possible par les liens forts établis entre Saint-Joseph et le monde de l’entreprise de Vendôme.

Les nouveaux projets du collège et lycée Saint-Joseph de Vendôme

IMG_3432Après la création d’un nouveau logo et toujours dans l’optique de moderniser er redynamiser l’image des collège et lycée Saint-Joseph, le principal Olivier Daudé entouré par une équipe pédagogique très investie travaille sur de nouveaux projets pour les deux années à venir.

Tout d’abord, dès la rentrée prochaine, la création d’une classe pilote en 6e à pédagogie personnalisée inspirée par la méthode Maria Montessori. « Beaucoup de familles sont déjà intéressées par le projet ». Il s’agira de privilégier le travail en mini-ateliers et en autonomie pour tester de nouvelles notions. Trois professeurs (anglais, français et mathématiques) sont en cours de formation à ces méthodes. Si l’expérience de cette classe de démarrage donne de bons résultats, il sera envisagé d’étendre le dispositif pour cette classe jusqu’à la 3e.

Classe passerelle, Mexique et Equateur

Autre projet pour la rentrée 2017 « qui correspond à une réelle demande » la création d’une classe passerelle entre la 3e et la seconde pour les enfants en difficulté en 3e. Cette classe, adossée au lycée professionnel avec des cours professionnels et des cours spécifiques de remise à niveau ainsi que des stages en entreprises, servira en fait de classe de détermination. Elle permettra de rejoindre une seconde générale ou de faire le choix de rester dans une filière professionnelle en entrant alors directement en classe de première. Ce sera une classe à petit effectif de douze places maximum.
Également pour la rentrée, le projet que chaque élève entrant en seconde professionnelle puisse bénéficier d’un tuteur pour affiner le côté professionnel de son projet.
Sont aussi prévus des échanges culturels et de solidarité. Saint-Joseph a l’opportunité d’une proposition d’échanges avec le Mexique et précisément avec l’Instituto Lassale à Guanajuato. Ainsi des élèves aujourd’hui en seconde générale partiraient pour leur année de première en 2018 au Mexique et accueilleraient en échange des Mexicains pendant quinze jours.
Pour les secondes professionnelles actuelles, les élèves partiraient à l’automne 2019 en terminale trois semaines en Équateur pour valider leur stage de fin d’année et travailler sur des chantiers de solidarité. C’est un projet qui se monte sur deux ans avec l’aide de l’association Solidarité Partage France-Equateur. « Le but est de donner confiance aux élèves, qu’ils apprennent à se mobiliser, à rechercher des fonds, à créer le projet ».

Texte La Nouvelle République : Élisabeth Muzica

Des lycéens coachés à Saint-Jo de Vendôme

Rencontres St Jo 2Vingt-cinq chefs d’entreprise, animateurs, élus, membres d’associations… issus d’horizons différents ont répondu présents jeudi dernier à l’invitation de l’équipe pédagogique de Saint-Joseph. Pour un temps d’échanges, ils ont accepté de devenir coach référent !
Après un moment de convivialité, Olivier Daudé, chef d’établissement, et Marie Anginot, de la société Ecofit ont présenté le projet de parrainage proposé aux élèves durant leur formation en bac pro commerce et accueil. Chacun pourra être guidé par un référent professionnel.

Merci à La Nouvelle République

OEIL

Benoît Morin tire sa révérence à Vendôme

ENSEIGNEMENT CATHOPot de départ, ce jeudi, pour Benoît Morin qui met fin à quarante années passées à Saint-Joseph qui accueille aujourd’hui 410 élèves. Enfin pas tout à fait puisqu’il ne quittera ses fonctions de directeur officiellement qu’à la mi-juillet. Un temps qui va être mis à profit pour passer le relais à son successeur Olivier Daudé qui exerçait des responsabilités au sein du lycée Sainte-Marie de Blois.

C’est en 1976 que Benoît Morin qui habite Sully-sur-Loire (45) arrive à Saint-Joseph comme professeur de maths. « C’était mon premier poste. A l’époque, je portais le pantalon patte d’éléphant et les cheveux longs ! », se souvient-il avec malice.

« L’ambiance de cet établissement m’a toujours fait travailler dans la bonne humeur ! »

Dans les années quatre-vingt, il sera l’adjoint des directeurs Alain Renié et Patrick Deroy tout en continuant d’enseigner. Et, en 2009, il est promu directeur. Interrogé sur ses bons et mauvais souvenirs, Benoît Morin évoque tout de suite ses satisfactions de prof« Réussir à conduire un élève là où il pensait ne jamais arriver, ça fait vraiment chaud au cœur. »Quant aux mauvais, il pense aussitôt à ses enfants dont la vie a été fauchée trop vite par la maladie ou les accidents. « Et puis, il y a l’ambiance de cet établissement qui m’a toujours fait travailler dans la bonne humeur avec une équipe solide. On est passé d’un collège, à la création,il y a vingt-six ans, du lycée général, puis du lycée professionnel. Des nouveautés qui ont conduit à adapter nos locaux avec plus récemment de gros travaux au réfectoire, à l’internat ou dans le bâtiment collège qui, il y a 170 ans, abritait l’école Saint-Joseph de Vendôme. Et, cette année encore, en août, sont prévus de nouveaux travaux avec un chantier d’accessibilité dans la cour. »
Et de saluer l’équipe de direction : Pascale Vilaine, adjointe depuis 2009, Agnès Dall’Orso, coordinatrice des 4e et 3e, Laurence Tapia, coordinatrice des 6e et 5e, Patricia Brodach, responsable de la vie scolaire, Béatrice Amiot, secrétaire, Viviane Lhuillier, comptable.
Un pot qui marquera aussi le départ à la retraite de Brigitte Morin, professeur de SVT depuis trente-huit ans à Saint-Joseph.
A 63 ans, Benoît Morin va enfin pouvoir se donner pleinement à ses passions : lecture, bricolage et… pilotage d’ULM !

 

Texte La Nouvelle République – Édith Van Cutsem PICTOLIEN

Le collège Saint-Joseph de Vendôme inaugure ses nouveaux locaux en présence de Mgr. Batut.

ST JOSEPHHier midi, première visite en Vendômois pour Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois installé le 11 janvier dernier, à l’occasion de l’inauguration officielle des nouvelles installations du collège-lycée Saint-Joseph de Vendôme (418 élèves).

L’internat a été refait à neuf en 2013 et les cuisines et self modernisées cet été. L’établissement accueille ainsi dans des locaux totalement rénovés et réaménagés trente internes garçons. Et chaque jour, son prestataire de service prépare sur place 300 repas.
En présence notamment de Pascal Brindeau, maire, Guy Carbonell président de l’Ogec, organisme de gestion, rappelait que les travaux ont été totalement assumés financièrement par l’Ogec et la Fondation Victor Dillard de Blois, propriétaire des locaux. Un autofinancement couvert par des emprunts et une épargne pour les 850.000 € TTC investis dans ces deux chantiers.
Comme Benoît Morin, directeur, il rendait hommage à la collaboration des nombreux bénévoles qui ont participé à la réflexion qui avait été lancée il y a de nombreuses années sur les conditions d’amélioration de l’immobilier de Saint-Joseph.

Texte et photos Nouvelle République. Cliquez sur la photo pour lire l’article de la NR.