Formations au protocole sanitaire

mains.jpgLa Direction diocésaine de Blois a mis en place des formations à distance (sous forme de webinaires) et en présentiel pour les enseignants et les personnels d’entretien des établissements de notre diocèse. Déjà plus de 90 professeurs des écoles ont été formées. Un nouveau webinaire les rassemblera en fin de cette première semaine de déconfinement pour relire ensemble les procédures et tirer les leçons de cette période.

Les enseignants et personnels des collèges et lycées seront à leur tour initiés à ces pratiques qu’ils devront mettre en place dans leurs établissements. Des webinaires sont programmés.

Beauce la Romaine : l’école du Sacré Cœur fête Pâques et pense aux autres ! 

M Bellanger remets des boites de chocolats

M Bellanger, trésorier de l’OGEC du Sacré Cœur remets des boites de chocolats à la maison des Epis d’Or d’Ouzouer le Marché

Chaque année, les familles de l’école du Sacré Cœur de Beauce la Romaine achètent des chocolats dans le cadre des fêtes de Pâques. Cette année, les familles n’ont pas pu acheter ces chocolats compte tenu du confinement. La directrice, Madame Lallemand et les membres de l’OGEC du Sacré Cœur ont donc décidé de faire un très beau geste et de donner ces chocolats de Pâques aux personnes logeant dans différents EHPAD et à leurs personnels. Les cloches sont donc passées et ont apporté en fin de  semaine dernière des chocolats pour l’ensemble des résidents et des personnels de la maison de retraite des Epis d’Or à Ouzouer la Marché, mais aussi au Bon Secours à Vendôme ainsi qu’à la maison St François et Charles de Blois à Blois. Une initiative qui permet de continuer à faire vivre le projet éducatif de l’école autour de la fraternité, du don et de l’amour de son prochain mais aussi d’une école rayonnante sur le territoire et où chacun prend ses responsabilités ! Même si le confinement ne permet pas de se retrouver entre nous, ce geste a permis de dire combien nous sommes proches de nos aînés et de remercier les personnels de ces établissements de prendre soin d’eux ! Une école qui a un cœur gros comme un Je t’aime ! 

Le pape François s’adresse aux jeunes

cq5dam.thumbnail.cropped.750.422.jpegLe Pape François a célébré ce dimanche la messe du dimanche des Rameaux à huis clos dans la basilique Saint-Pierre, ouvrant une Semaine Sainte très particulière cette année, en raison de la pandémie. Dans son homélie, il est revenu sur les épreuves de la trahison et de l’abandon vécues par Jésus, qui doivent nous inspirer pour faire face aux difficultés que traversent le monde aujourd’hui et s’est adressé aux jeunes, en cette journée mondiale de la jeunesse.

L’épreuve que le monde est en train de traverser «nous pousse à prendre au sérieux ce qui est sérieux, et à ne pas nous perdre dans des choses de peu de valeur ; à redécouvrir que la vie ne sert à rien si on ne sert pas. Parce que la vie se mesure sur l’amour».

«Chers amis, regardez les vrais héros, qui apparaissent ces jours-ci : ce ne sont pas ceux qui ont renommée, argent et succès, mais ceux qui se donnent eux-mêmes pour servir les autres. Sentez-vous appelés à mettre en jeu votre vie. N’ayez pas peur de la dépenser pour Dieu et pour les autres, vous y gagnerez ! Parce que la vie est un don qui se reçoit en se donnant. Et parce que la joie la plus grande est de dire oui à l’amour, sans si et sans mais. Comme Jésus pour nous».

D’après Vatican News

L’Enseignement catholique se mobilise pour accompagner chacun

Depuis la fermeture des établissements scolaires ordonnée par le gouvernement il y a maintenant trois semaines, et passé le temps des interrogations, l’ensemble des communautés éducatives du diocèse de Blois s’est mis en route pour faire l’école … autrement.

En réalité, les écoles n’ont pas fermé : elles s’organisent différemment de façon à assurer une continuité pédagogique pour les élèves confinés. Il faut dire que cette pandémie a pris tout le monde de court et que peu d’organisations étaient prêtes à travailler en confinement. Les réunions de crise se sont multipliées lors des premiers jours dans les établissements et à la Direction diocésaine. Chacun a dû adopter des outils rapidement pour communiquer le plus efficacement possible ! Les élèves et les enseignants se sont éloignés des salles de classe, ils sont dispersés comme des points qui clignotent sur une carte. Comment relier tous ces points, comment tirer des fils entre chacun, des fils qui ne cassent pas ? Comme l’écrit Pierre d’Huy dans Marianne : « comment bien s’éloigner de ses proches ?« . En effet, la question qui est posée est celle d’une relation toujours vivante entre toutes ces composantes de notre communauté scolaire. Pour assurer la fameuse « continuité pédagogique » bien sûr, mais aussi pour vivre le projet diocésain d’une « éducation à la relation » sans laquelle aucune fraternité n’est possible.

Les écoles n’ont pas fermé, elles déploient toute leur énergie à fertiliser ce lien indispensable. Les visio-conférences se succèdent, avec des Chefs d’établissements chez eux ou dans leur bureau, qui coordonnent leurs équipes, recensent des plus éloignés, trouvent des solutions pour ceux qui ne peuvent travailler, prêtent des ordinateurs, envoient les cours par la poste, appelant les parents … ou accueillent des enfants de personnels soignants …

Les écoles n’ont pas fermé et les enseignants sont sur la brèche : ils n’ont jamais fait de telles journées ! Ils les voient, ces points qui clignotent sur la carte et ces élèves dispersés qu’il s’agit de rassembler pour consolider les apprentissages, pour réanimer un groupe-classe éclaté. À chacun ses outils. On aime à imaginer l’enseignant qui écoute un élève lire un texte au téléphone, un autre en tête à tête sur Whatsapp pour un résoudre une équation ou un troisième devant toute sa classe recomposée en mosaïque sur un écran …

L’Enseignement catholique de Blois lançait il y a deux ans sont projet éducatif qui s’engageait sur 7 axes. Nous sommes heureux d’avoir pu explorer ceux-ci : « une école qui relève les défis de l’avenir » (de quoi demain sera fait ?), « une école où chacun apprend » (les adultes aussi), « une école qui rayonne sur son territoire » (les petits points qui clignotent), « une école où chacun est responsable » (de la santé des autres) et « une école faite de relations et de fraternité » (et n’oublier personne).

En ces temps difficiles arrive la semaine de Pâques : restons donc en relation dans l’espérance d’une nouvelle fraternité.

 

Des dessins pour les personnes âgées

Belle initiative en Sologne. L’école Saint-Jean-Bosco de Lamotte-Beuvron se mobilise en ce temps de confinement pour rompre la solitude des personnes âgées
D’après l’idée de la directrice d’établissement, les élèves (une soixantaine, de la maternelle au CM2) avec le soutien de leurs parents ont décidé de prendre leurs crayons et adresser un dessin aux résidents d’une quinzaine d’Ehpad, du département, mais aussi de la France entière. « Les élèves ont conscience qu’ils ne rencontreront peut-être jamais physiquement toutes les personnes concernées : il s’agit d’un geste d’amour gratuit qui leur permet de découvrir qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir », explique dans un mail Marie Madec, la directrice. « Un moyen concret pour les élèves et les enseignantes d’être solidaires au sein de cette crise avec les soignants et de les soutenir comme nous le pouvons. Un moyen de développer la conscience humaine et citoyenne de nos élèves ».
Les 36 élèves ont déjà adressé 750 dessins aux personnes âgées. Pour le prochain envoi, les écoliers planchent sur des poèmes inspirés du texte de Paul Eluard « Des mots qui font vivre ».
Une initiative qui ne laisse pas insensibles les résidents et personnel des Ehpad destinataires des dessins des enfants. Marie Madec livre quelques témoignages reçus en retour : « Je vous remercie pour les dessins d’enfants, votre initiative est très appréciée au sein de la maison de retraite. Merci les enfants, il y a même des résidents qui se demandent comment vous remercier tellement ils sont contents, peut-être pourront envisager une correspondance », explique-t-on du côté de l’Ehpad Saint-François de Blois. À l’Ehpad de Neuville, on dit : « Nous sommes très sensibles à vos encouragements et nous vous remercions. Sachez que les dessins sont régulièrement affichés dans nos unités et sont très appréciés par nos résidents ».
Contact : ecolestjeanbosco41@gmail.com

Texte et photo La NR

Conférence de Jean-Marie Petitclerc à Blois

affiche conférence petitclerc« Les défis éducatifs » : c’est la conférence que donnera le célèbre prêtre spécialiste de Don Bosco, polytechnicien, éducateur spécialisé, et expert des questions d’éducation. A ne pas manquer !

Connu pour ses nombreuses conférences et ses ouvrages, sur le thème de l’éducation et des actions de prévention, Jean-Marie Petitclerc est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence. Il a créé de nombreux mouvements et associations, notamment Teamville et Campobosco.

Ça se passera au collège Saint-Charles de Blois, le mercredi 4 mars à 20h30.

43 rue de la Garenne – Entrée libre et parking assuré (dans la limite des places …)

La Pro de Blois et l’hiver suédois

5e23ba367a5355e3178b4928Du 6 au 10 janvier derniers, 15 élèves de La Providence de seconde bac pro MRC, 1re STI2D, 1re STMG et terminale STMG euro se sont rendus en Suède dans le cadre d’un projet Erasmus « Entreprendre pour apprendre ». L’objectif de ce projet étant de développer les compétences entrepreneuriales et linguistiques de ces jeunes, ils étaient sur place en immersion avec leurs homologues suédois de la Thoren business school d’Helsingborg, ville située au sud de la Suède. Sur place, ils ont visité des entreprises, spécialisées notamment dans la valorisation des déchets, ont eu beaucoup de séances de travail avec leurs homologues suédois et ont découvert la culture et la gastronomie suédoise. Fin mars, les jeunes Suédois et leurs enseignants seront à Blois pour la suite du projet.

Texte et photo : la NR

Attentif comme une grenouille

5df04ca447595f6c0d8b45e2L’école Saint-Vincent – Père-Brottier mène actuellement une action auprès des classes de cycles 2 et 3 afin d’aider les élèves à développer leur attention. Ainsi, à raison d’une heure par semaine, les enfants apprennent à stabiliser, diriger, et déplacer leur attention à l’aide de la méthode L’attention, ça marche ! développée par Eline Snell, auteure de Calme et attentif comme une grenouille. « Être dans une relation intime avec soi-même, c’est un enjeu important aujourd’hui », affirme Élisabeth Brevet, instructrice en pleine conscience pour les enfants, chargée de la formation auprès des élèves. « Je les invite à entrer en contact avec toutes les ressources intérieures qu’ils ont en eux. L’objectif est de retrouver la maîtrise de l’attention, de sortir des réponses automatiques. »
Chaque séance débute par le rappel des règles. « Rien de ce qui est dit ici ne doit sortir. On ne rapporte pas, on ne commente pas, on ne critique pas. C’est le respect de la parole. » Élisabeth Brevet utile trois objets symboliques. La pierre parlante donnée à celui qui veut s’exprimer « pour donner confiance dans la parole et l’écoute ». Le bol chantant qui sonne « pour gagner silence », et l’image de la grenouille « qui invite à être aussi calme qu’elle ». Posture détendue, yeux fermés, les enfants accueillent le flot de leurs pensées. « Parfois, elles nous commandent… Ou elles ne racontent pas toujours la vérité… Il faut se méfier de ses pensées… »
Ce mardi, en conclusion, les élèves se livrent à une petite méditation. « Que faire quand on rumine ? »Élisabeth donne des pistes. « Tu n’es pas obligé de suivre tes pensées, de leur obéir, car elles inventent beaucoup. » Des exercices sont ensuite repris en classe chaque jour avec l’enseignante. Après trois séances sur les dix programmées, Armelle Le Mestre note que ses CE2-CM1-CM2 ont progressé, gagné en concentration. « C’est une expérience positive qui nous a été rendue possible grâce au soutien financier du Rotary club. »

Texte et photo NR