Paroles !

AfficheJER2018C’est le sujet de la soirée du 29 novembre : comment prenons-nous en compte la parole dans nos milieux éducatifs ? Sommes-nous sûr qu’elle est ajustée face à nos collègues, aux élèves qui nous sont confiés ? Et que peut-elle produire de bon et de mauvais, cette parole dont il semblerait que nous n’avons pas bien appris à la maîriser ?

Pour réfléchir à cette question primordiale, nous avons invité Denis Dolidon, coach et formateur qui partagera son expérience au sein de nombreuses institutions. Pour lui, la parole est souvent une manière d’occuper l’espace. Nous parlons trop. Il s’agit maintenant d’apprendre à remplacer cette logorrhée par une parole qui féconde.

Catherine Schmider nous parle de CNV

Nous avons la joie de retrouver Catherine Schmider (que nous connaissons bien à Blois) dans une conférence TedX qui nous parle d’éducation bienveillante pour un monde plus humain.

JER 2015 : Professeur, un métier où il est « essentiel d’évoluer »

Ateliers JER 1Des ateliers d’éducation à la relation dédiés aux professeurs viennent d’avoir lieu à Blois, rappelant que la maîtrise d’une discipline ne suffit pas pour enseigner.

 Certains se trouvent démunis face à des tensions, à des conflits entre élèves ; d’autres sont mal à l’aise devant les interrogations d’un enfant sur l’amour ou la sexualité. Souvent, les professeurs des écoles et du secondaire ont besoin de mettre en œuvre des compétences relationnelles, qui dépassent la seule maîtrise de leur discipline.

Qu’elles soient en charge d’une classe de grande section de maternelle dans le secteur public ou qu’elles enseignent les sciences à des lycéens dans le privé, les cent cinquante personnes inscrites, selon Anne-Claire Quedreux, chargée de mission au sein de la Direction diocésaine de l’enseignement catholique, aux ateliers, organisés vendredi au lycée La Providence de Blois par l’enseignement catholique du Loir-et-Cher (1), ont un jour ou l’autre été confrontés à une classe dissipée, à un sentiment de manque d’écoute.
Faute de solution miracle, une participante à un groupe de travail sur le mandala (2) a expliqué que son rôle de transmission, mais aussi sa « nature humaine », l’incitait à toujours explorer de nouvelles pistes. « Il est essentiel d’évoluer » dans l’exercice de son métier, estime-t-elle. Feutres en main, elle a découvert, auprès de l’art-thérapeute Chantal Jouasset, la possibilité d’instaurer au début de ses cours un « rituel de relaxation dynamique », tel que le coloriage, permettant de recentrer l’attention des élèves dissipés.
Corinne Ottomani-Croc, une autre intervenante, partage l’idée d’une profession enseignante appelée à évoluer. Elle promeut l’«évaluation par contrat de confiance », jugeant que l’un des défauts de l’école française actuelle est qu’il faille, dans chaque classe, « des élèves qui aient raté les évaluations pour que ces dernières soient considérées comme valides ». Elle invite les professeurs à repenser la hiérarchie entre les disciplines, une bonne note en arts plastiques devant, selon elle, être valorisée au même titre qu’un bon résultat dans l’une des matières dites « principales ».

(1) Dans le cadre des 6es Journées d’éducation à la relation. (2) Dessin, notamment utilisé dans le bouddhisme, composé de motifs graphiques gravitant autour du centre d’un cercle.

Texte et photo La Nouvelle République – Léa Bouquerot BOUTONLIEN

Parents et enseignants en relation

rencontre parents-écoleLes Journées de l’Education à la Relation ont débuté hier soir avec une rencontre parents-école animée par l’Apel départementale et Régine Florin, formatrice de l’Apel nationale, rompue à l’animation de réunions dans les établissements. 

L’occasion pour l’Apel de préparer leur congrès de Strasbourg qui aura lieu en mai 2014 sur le thème « Parent d’élève, un métier d’avenir ? ». 

Parents, enseignants et chefs d’établissements étaient présents et ont pu échanger autour des notions de confiance et de défiance dans les relations parents / enseignants. A l’appui des chiffres des études Pisa, Régine Florin a établi des comparatifs entre pays et appuyé sur quelques innovations qui s’opèrent hors de nos frontières. Les participants ont aussi convenu que nos établissements catholiques n’étaient pas les moins bien armés dans le dialogue entre écoles et parents. Il y a encore des progrès à faire. Lesquels et comment ? Tout reste à inventer …

 

Les ateliers du vendredi 29 novembre

logoAteliersCette année, les ateliers du vendredi des Journées de l’Education à la Relation seront au nombre de 19.

Vous trouverez la liste des ateliers en cliquant sur ce lien

Conférence de Brigitte Prot le 28 novembre

La billetterie en ligne est ouverte pour la conférence de Brigitte Prot « Passez en mode enthousiasme, en activant les leviers de la motivation »

Cette conférence se tiendra le jeudi 28 novembre au cinéma Cap Ciné de Blois (Réservations obligatoires).

Plus d’informations sur cette conférence sur cette page

Il vous suffit de vous rendre sur la page « réservation en ligne » de ce site et de vous laisser guider sur le site de paiement sécurisé.

Brigitte-Prot

Isabelle Filliozat en conférence à Blois

Dans le cadre des Journées de l’Education à la relation, Isabelle Filliozat est invitée pour animer la conférence du jeudi 6 décembre sur le thème de la confiance en soi:

« Je suis installée depuis 1982 comme psychologue-psychothérapeute et formatrice en relations humaines et communication. Pendant vingt ans, j’ai animé de nombreuses formations dans tous secteurs (hôpitaux, banques, sociétés d’assurances, industries, administrations…) et reçu des individus et des groupes en pratique privée.
J’anime des stages sur « la grammaire des émotions » ouverts à tous. Mon activité aujourd’hui se recentre autour de la transmission et de la diffusion vers le grand public, livres, articles, conférences, émissions de radio. A ce jour, je suis auteure de quatorze livres dont mon best-seller “L’intelligence du cœur” chez JC Lattès. »

Inscriptions en ligne ICI