Attentif comme une grenouille

5df04ca447595f6c0d8b45e2L’école Saint-Vincent – Père-Brottier mène actuellement une action auprès des classes de cycles 2 et 3 afin d’aider les élèves à développer leur attention. Ainsi, à raison d’une heure par semaine, les enfants apprennent à stabiliser, diriger, et déplacer leur attention à l’aide de la méthode L’attention, ça marche ! développée par Eline Snell, auteure de Calme et attentif comme une grenouille. « Être dans une relation intime avec soi-même, c’est un enjeu important aujourd’hui », affirme Élisabeth Brevet, instructrice en pleine conscience pour les enfants, chargée de la formation auprès des élèves. « Je les invite à entrer en contact avec toutes les ressources intérieures qu’ils ont en eux. L’objectif est de retrouver la maîtrise de l’attention, de sortir des réponses automatiques. »
Chaque séance débute par le rappel des règles. « Rien de ce qui est dit ici ne doit sortir. On ne rapporte pas, on ne commente pas, on ne critique pas. C’est le respect de la parole. » Élisabeth Brevet utile trois objets symboliques. La pierre parlante donnée à celui qui veut s’exprimer « pour donner confiance dans la parole et l’écoute ». Le bol chantant qui sonne « pour gagner silence », et l’image de la grenouille « qui invite à être aussi calme qu’elle ». Posture détendue, yeux fermés, les enfants accueillent le flot de leurs pensées. « Parfois, elles nous commandent… Ou elles ne racontent pas toujours la vérité… Il faut se méfier de ses pensées… »
Ce mardi, en conclusion, les élèves se livrent à une petite méditation. « Que faire quand on rumine ? »Élisabeth donne des pistes. « Tu n’es pas obligé de suivre tes pensées, de leur obéir, car elles inventent beaucoup. » Des exercices sont ensuite repris en classe chaque jour avec l’enseignante. Après trois séances sur les dix programmées, Armelle Le Mestre note que ses CE2-CM1-CM2 ont progressé, gagné en concentration. « C’est une expérience positive qui nous a été rendue possible grâce au soutien financier du Rotary club. »

Texte et photo NR

Saint-Vincent-Père Brottier labellisé Eco-Ecole !

BLOIS ECO ECOLE  - 2L’établissement Saint-Vincent – Père-Brottier vient de se voir attribuer le label Eco-Ecole, programme international d’éducation au développement durable, développé en France depuis 2005 par l’association Teragir. Cette labellisation s’est articulée autour d’un projet mené par un comité de pilotage composé de représentants d’élèves de chaque classe de l’école élémentaire, et des CM2. Depuis la rentrée, ces écoliers motivés se sont réunis chaque mois autour d’Emmanuelle Blaize, enseignante et coordinatrice du projet. Régulièrement, ils ont mené des actions symboliques en faveur du tri des déchets et du gaspillage alimentaire : sapin de Noël composé de bouteilles plastique, totems de carnavals en cartons et objets divers, dépôt des épluchures au compost du jardin de l’école… « Ils ont dû, pour la première fois, prendre contact par mail avec des professionnels d’Agglopolys en vue d’interventions dans les classes » souligne Emmanuelle Blaize. « On est contents et fiers d’avoir aidé au recyclage, et d’avoir motivé les gens » ont confié Thiphaine, Mathéo, Matthias et Aymen qui, lui, était pourtant sceptique au départ. Aujourd’hui, le jeune garçon, qui rentrera au collège à la rentrée, regrette de ne pouvoir poursuivre l’an prochain cette aventure prévue sur trois ans. Mais les habitudes sont prises, et nul doute que les jeunes membres du comité de pilotage continueront à entraîner leur entourage à avoir de bons réflexes. Comme Mathéo qui a poussé ses parents à se munir d’un composteur.

Texte et photo La Nouvelle République

OEIL

Croisement de Chefs d’établissements à Saint-Vincent-Père Brottier

BLOIS DEPART SAINT VINCENT - 1A Saint-Vincent – Père-Brottier, la fête de fin d’année scolaire a été marquée vendredi soir par la cérémonie de départ de Mélanie Marpault, Chef d’établissement. Arrivée comme enseignante en grande section maternelle CP-CE1 il y a seize ans, Mélanie Marpault a pris la direction du collège en 2008. « Neuf années qui ont vu ce collège s’implanter dans le quartier… Neuf années qui m’ont permis de découvrir le métier de chef d’établissement car je n’y songeais pas… Neuf années qui m’ont permis de découvrir des modes de vie, des cultures familiales, très différents des miens… Neuf années qui m’ont permis aussi de développer une passion pour l’éducatif… » a-t-elle déclaré visiblement très émue. A la prochaine rentrée, Mélanie Marpault prendra le poste de chef d’établissement du collège Le Prieuré à Sambin.

Cette petite cérémonie était l’occasion aussi d’accueillir et de présenter aux parents son successeur, Georges Da Silva, en poste au lycée La Providence comme directeur délégué à la formation depuis trois ans. Il était auparavant enseignant dans le même établissement, et ce depuis 2001. « J’ai eu envie d’apporter une nouvelle dimension à mon parcours professionnel » a souligné le futur chef d’établissement qui souhaite pérenniser le travail accompli par Mélanie Marpault. « Je compte également mettre à profit les compétences acquises à la Providence. »

Cor. NR : Monique Cabourg
OEIL

Saint-Vincent-Père Brottier pavoise !

BLOIS DRAPEAUX BROTTIER 20 JUIN - 1Mardi 20 juin, tous les élèves de l’école Saint-Vincent – Père-Brottier étaient conviés à la pose de trois drapeaux, européen, français et aux couleurs de l’établissement. C’est Manon Lemaire, professeure d’éducation physique et sportive, et en même temps réserviste dans l’armée de terre, qui a eu le privilège de leur installation dans la cour de l’école. Financés par l’association des anciens élèves, des drapeaux seront également mis en place dans la cour du collège et à l’entrée de l’établissement.

Portes ouvertes …hors les murs !

IMG_3367Les établissements communiquent hors les murs, à l’image de Saint-Vincent-Père Brottier de Blois qui a investi le marché de Blois pour se faire connaître et proposer une vente d’objets en vue de financer un voyage scolaire au parc Terra Botanica.

Ls petits chanteurs à Blois et à Saint-Vincent Père Brottier !

image001A la suite du concert qu’ils donneront mercredi 18 janvier en l’église Saint-Joseph de Blois, les Petits Chanteurs à la Croix de Bois viendront en classe au collège SVB !

Le concert, c’est mercredi  18 janvier à 20:30  à Saint-Joseph.

Prix des places : Adultes : 20 €, gratuit pour les -de 15 ans accompagnés.

Billetterie :

Librairie Labbé rue Porte-Chartraine à Blois

Maison paroissiale Saint-Pierre -Saint-Joseph 1 place Saint-Joseph aux heures de permanences.

À partir de 20:00 le soir du concert.

Venez nombreux applaudir ce chœur d’enfants connu dans le monde entier !

Avis de théâtre au collège Saint Vincent-Père Brottier de Blois !

Capture d’écran 2016-06-13 à 09.42.36Les élèves du collège Saint Vincent-Père Brottier vous invitent pour trois spectacles (mardi 28 Juin à Villexanton Cour de la Mairie – mercredi 29 Juin à Mulsans Place de l’église – jeudi 30 Juin à Blois au  Collège St Vincent-Père Brottier (proche piscine Tournesol)).

On y jouera des sketches très drôles de Karl Valentin sous la direction d’un metteur en scène professionnel. Venez les applaudir !

 

Karl Valentin (de son vrai nom Valentin Ludwig Fey) est né en 1882 dans la banlieue de Munich. Après un apprentissage de la menuiserie, il s’est tourné vers les arts de la scène vers 1900. Karl Valentin s’est produit dans de nombreux cabarets et théâtres de Munich, le rendant célèbre en Allemagne pour son talent d’écrivain et de « performeur » dans des sketches. Karl Valentin a également réalisé de nombreux films, muet et audio. 

L’uniforme attire la télévision à Saint-Vincent-Père Brottier de Blois

Au groupe scolaire Saint-Vincent-Père Brottier de Blois, la rentrée était très spectaculaire car il était question de la remise des blouses et des blasons, nouveaux signes d’appartenance pour les élèves de l’école et du collège.

France 3 Centre avait envoyé une équipe et vous pouvez visionner le reportage tout de suite !

Alors, vous venez au cirque ?

BLOIS-BROTTIERSitué rue Samuel-de-Champlain, le groupe scolaire Saint-Vincent – Père-Brottier accueille des élèves de la maternelle à la 3e, soit 78 écoliers et 94 collégiens. « La grande majorité d’entre eux n’a pas l’occasion de construire des projets collectifs, dans lesquels il faut s’investir ensemble, et où cet investissement est encouragé, applaudi. C’est pourquoi est née l’idée de travailler avec la famille Georget, des professionnels de l’éducation et des arts du cirque », explique Mélanie Marpault, chef d’établissement. Ainsi, depuis lundi, le cirque Georget a planté son chapiteau dans la cour de l’école, et tous les élèves sont invités à se plier aux règles circassiennes. Équilibre, jonglage, clownerie, gymnastique… Chacun apprend à surmonter la peur, la difficulté, l’échec, avant de goûter au plaisir de réussir. Parallèlement à ces ateliers, des activités pluridisciplinaires liées au thème du cirque sont pratiquées en classe. Une semaine de stage est réservée aux écoliers, l’autre aux collégiens. Dès vendredi soir, le public est invité à la présentation du travail réalisé par les enfants, qui assureront la première partie d’un spectacle sous chapiteau, la seconde partie étant animée par les professionnels.

« Délires fantastiques » par les élèves et les professionnels du cirque Georget, les vendredis 13 et 20 février, à 18 h 30. Tarif : 6 €. Réservation obligatoire au 02.54.42.16.95.

Cor. NR : Monique Cabourg
Texte et photo La Nouvelle République
Cliquez sur la photo pour accéder à l’article

 

Saint-Vincent Père Brottier, en relation avec le Burkina Faaso

Mélanie Marpault, Chef d’établissement du collège Saint-Vincent parle, au micro de RCF, du partenariat avec l’école de Dalobé Burkina. Cliquez sur l’image pour écouter l’émission.Bandeau - coeur 02