Première pierre au Lycée de Boissay à Fougères

boissayVendredi, en fin de journée, de nombreuses personnalités, dont l’évêque Mgr Batut, président de la Fondation Victor-Dillard, propriétaire des murs, Pierre Chauvineau, directeur diocésain de l’enseignement catholique, Marc Fesneau, député, les élus régional et départemental, Éric Martelière, maire du village, avaient répondu à l’invitation de Pierre de Bizemont, président de la Société de gestion du lycée de Boissay, pour la cérémonie de la pose de la première pierre de l’extension de l’établissement.
En ouverture, Pierre de Bizemont retraça l’historique du bâtiment, château de la fin du XVe siècle, modifié au XVIe et remanié à la fin du XVIIe. Pour la petite histoire, bien que n’étant jamais venu dans ces lieux, Benjamin Franklin conseilla et suivit la pose de sept paratonnerres sur le château et les communs, Boissay fut en quelque sorte un précurseur.
Acquis dans des conditions équivalant à un don, à condition d’en faire une école pour former les jeunes femmes du monde rural, « Boissay est aujourd’hui un établissement catholique mixte privé sous contrat, à la pointe du progrès en ce qui concerne l’aide à la personne, un des plus performants de ce type dans la région », dira Pierre de Bizemont. Lire la suite

L’UGSEL 41 ouvre les bras aux écoles

Comme chaque année à cette période, l’UGSEL 41 réunit des centaines d’enfants des écoles primaires du diocèse au lycée agricole de Boissay, à Fougères-sur Bièvre. C’est grâce à une équipe extrêmement dynamique et motivée conduite par Paul Cruchandeu que cet événement permet (toujours sous un soleil printanier) aux jeunes de s’essayer à différents sports, de disputer un cross dans le magnifique parc et d’assister à une belle célébration devant le château. Corps et âmes…

A noter que cette année, les lycéens de Saint-Joseph de Vendôme ont assumé le rôle de facilitateurs de l’organisation, apparemment avec beaucoup d’enthousiasme. Merci à eux !

Un projet d’envergure pour le lycée agricole Boissay

L’établissement d’enseignement agricole privé de Fougères-sur-Bièvre va connaître une période de travaux, de réhabilitation et de mise aux normes, notamment.

Un vendredi après-midi, dans le parc du lycée d’enseignement agricole privé Boissay, à Fougères-sur-Bièvre. Quelques élèves déambulent, seuls ou en groupes, occupent l’espace, en attendant le véhicule qui les transportera vers leur week-end. Le cadre qu’offre l’établissement scolaire est paisible, et – Pierre de Bizemont, président de l’association gérant le LEAP, met cette idée en avant – favorable à la dimension sociale du travail des équipes de Boissay, qui reçoivent un public d’élèves, parmi lesquels se trouvent 45 % de boursiers, extrêmement hétérogène.

Un nouveau bâtiment

La physionomie des lieux, l’architecture du lycée – un château – ont néanmoins soulevé des questions, alors qu’avait germé l’idée d’entreprendre des travaux de réhabilitation et d’agrandissement. « Il existe des niveaux différents dans le bâtiment – sept, rien qu’au premier étage, indique Pierre de Bizemont.  Lire la suite

L’Ugsel accueille 1200 élèves des écoles du Loir et Cher pour faire du sport !

Les cars n’en finissent pas de libérer des enfants venus des quatre coins du départements. Quand l’Ugsel (la fédération sportive et éducative de l’Enseignement catholique) organise son rassemblement annuel au lycée agricole de Boissay, ça déménage !

Dans les vastes prairies qui entourent le château, les fédérations partenaires (athlé, rugby, foot, boxe…) sont déjà là, prêtes à recevoir les 1200 enfants des écoles primaires. Sous un chaud soleil, les classes suivent un programme de découvertes et de compétition : les départs se succèdent pour un parcours de cross tracé dans les allées forestières. Le spectacle est partout.

En fin de matinée, juste avant le gigantesque pique-nique, notre évêque est venu animer une célébration sur le thème du « don de soi » devant tous ces enfants silencieux.

Puis les activités ont repris l’après-midi, sous un ciel un peu couvert, mais dans une bonne humeur générale et un dynamisme contagieux !

Merci à tous les bénévoles de l’Ugsel, aux enseignants accompagnateurs, aux parents présents et aux jeunes des collèges et lycées qui ont participé à la réussite de cette journée.

Les projets du lycée de Boissay

BIZEMONT LEAP BOISSAYLycée agricole privé et familial de Fougères, Boissay offre un enseignement atypique. Dans un château qui l’est tout autant, mais qui a besoin de travaux.

Depuis 1947, Boissay, à Fougères-sur-Bièvre, a toujours abrité des formations novatrices. Pour les femmes d’agriculteurs tout d’abord, puis en LEAP où l’établissement privé va devenir mixte. Aujourd’hui Boissay est un lycée privé sous contrat atypique qui prépare 115 élèves au brevet et au bac professionnel Sapat, service d’aide à la personne et au territoire. « Nous accueillons des enfants cabossés par la vie, partis pour ne rien avoir, que nous amenons au brevet ou au bac pro avec 100 % de réussite. Le label Boissay est reconnu, nos élèves trouvent ici en milieu rural du travail dans les collectivités ou les Ephad. » Pierre de Bizemont est le président de l’association qui gère Boissay, et qui a pris depuis quelques mois son bâton de pèlerin pour offrir une seconde jeunesse à l’établissement.

L’enseignement pratiqué à Boissay est sur-mesure, en petits groupes. Dans un cadre qui joue beaucoup : 22 hectares de parc, un château du XVe siècle à la fois majestueux et familial, où 38 garçons et filles vivent toute la semaine comme pensionnaires. Mais ce lieu n’est plus adapté à leurs activités : « Il y a des étages puis des niveaux. Incompatibles avec toute notion d’accessibilité. Mais qu’il est important de préserver d’autant plus qu’on est en site classé avec la proximité de Fougères. Notre idée est donc de construire une extension dans les communs, en conservant leurs murs anciens, dans l’esprit du château. » L’internat, la restauration et le CDI seraient ainsi installés dans des locaux compatibles avec ces activités, à l’horizon 2017-2018.
L’importance sociale du lycée qui pratique la mixité sociale au quotidien, la Région l’a bien comprise. Elle s’est engagée à participer au financement de cet ambitieux projet de plusieurs centaines de milliers d’euros. Tout comme la fondation catholique qui en est propriétaire. « Je fais appel au mécénat privé, le trésor public m’a permis de remettre des reçus fiscaux aux particuliers comme aux entreprises. C’est un beau projet qui commence à prendre corps ! », témoigne le président.
Avec quatorze enseignants et autant d’agents, le lycée tourne avec un budget annuel serré de 440.000 €. « Notre objectif est d’accueillir entre 120 et 125 élèves et 40 à 45 internes. Le nouveau bâtiment nous le permettra, tout en conservant la proximité qui fait la force et l’originalité de Boissay. »

www.leap-boissay.fr

Texte et photo Béatrice Bossard – La Nouvelle République
PICTOLIEN
La fondation Victor Dillard collecte aussi des dons pour le renouveau de Boissay