« Venez voir changer Saint-Jo »

A l’invitation d’Olivier Daudé, Chef d’établissement, une centaine de personnes a participé à la présentation du nouveau logo, des drapeaux, des oriflammes et du BDI rénové du collège-lycée Saint-Joseph de Vendôme.  Sous une pluie fine qui n’a découragé personne, cette foule attentive a suivi le parcours en quatre temps qui a débuté dans la rue coupée à la circulation pour la circonstance, afin de découvrir la nouvelle identité graphique de Saint-Joseph. Le long du bâtiment du lycée, les quatre valeurs « Respect, confiance, exigence et audace » s’exposaient sur des banderoles tandis que des élèves montaient les trois drapeaux français, européen et de l’établissement, au milieu de la cour. C’est Madame de Gouberville, ambassadeur de la Fondation Victor Dillard, qui prenait la parole pour accompagner ce premier levé.

L’équipe de l’établissement emmenait ensuite le groupe vers le préau pour détailler le travail des parents d’élèves qui ont rénové le BDI (bureau de documentation et d’information), outil indispensable pour l’orientation des élèves. Enfin, les invités étaient salués par Bruno Chauvineau, Directeur diocésain avant un verre et des crêpes partagés au sec dans le restaurant scolaire.

http://saintjoseph-vendome.com

Benoît Morin tire sa révérence à Vendôme

ENSEIGNEMENT CATHOPot de départ, ce jeudi, pour Benoît Morin qui met fin à quarante années passées à Saint-Joseph qui accueille aujourd’hui 410 élèves. Enfin pas tout à fait puisqu’il ne quittera ses fonctions de directeur officiellement qu’à la mi-juillet. Un temps qui va être mis à profit pour passer le relais à son successeur Olivier Daudé qui exerçait des responsabilités au sein du lycée Sainte-Marie de Blois.

C’est en 1976 que Benoît Morin qui habite Sully-sur-Loire (45) arrive à Saint-Joseph comme professeur de maths. « C’était mon premier poste. A l’époque, je portais le pantalon patte d’éléphant et les cheveux longs ! », se souvient-il avec malice.

« L’ambiance de cet établissement m’a toujours fait travailler dans la bonne humeur ! »

Dans les années quatre-vingt, il sera l’adjoint des directeurs Alain Renié et Patrick Deroy tout en continuant d’enseigner. Et, en 2009, il est promu directeur. Interrogé sur ses bons et mauvais souvenirs, Benoît Morin évoque tout de suite ses satisfactions de prof« Réussir à conduire un élève là où il pensait ne jamais arriver, ça fait vraiment chaud au cœur. »Quant aux mauvais, il pense aussitôt à ses enfants dont la vie a été fauchée trop vite par la maladie ou les accidents. « Et puis, il y a l’ambiance de cet établissement qui m’a toujours fait travailler dans la bonne humeur avec une équipe solide. On est passé d’un collège, à la création,il y a vingt-six ans, du lycée général, puis du lycée professionnel. Des nouveautés qui ont conduit à adapter nos locaux avec plus récemment de gros travaux au réfectoire, à l’internat ou dans le bâtiment collège qui, il y a 170 ans, abritait l’école Saint-Joseph de Vendôme. Et, cette année encore, en août, sont prévus de nouveaux travaux avec un chantier d’accessibilité dans la cour. »
Et de saluer l’équipe de direction : Pascale Vilaine, adjointe depuis 2009, Agnès Dall’Orso, coordinatrice des 4e et 3e, Laurence Tapia, coordinatrice des 6e et 5e, Patricia Brodach, responsable de la vie scolaire, Béatrice Amiot, secrétaire, Viviane Lhuillier, comptable.
Un pot qui marquera aussi le départ à la retraite de Brigitte Morin, professeur de SVT depuis trente-huit ans à Saint-Joseph.
A 63 ans, Benoît Morin va enfin pouvoir se donner pleinement à ses passions : lecture, bricolage et… pilotage d’ULM !

 

Texte La Nouvelle République – Édith Van Cutsem PICTOLIEN