Sainte-Marie s’engage pour le développement durable

5e38cf1e90b4f1b6608b46c4L’établissement scolaire Sainte-Marie de Blois vient de s’engager dans une démarche visant à réduire son empreinte écologique avec pour objectif, obtenir le label Éco-école.
« Les élèves et l’équipe éducative de maternelle, du primaire et du collège sont mobilisés fortement sur la réduction des déchets, explique Isabelle Hallais directrice, dès lors des actions concrètes ont lieu dans toutes les classes. » Avec l’installation d’un composteur fourni à la rentrée par Agglopolys, les enfants ont été sensibilisés au tri, désormais deux poubelles sont placées dans chaque classe pour séparer le papier des autres déchets. De plus le nouveau prestataire de la restauration collective en s’approvisionnant le plus possible en local offre des repas cuisinés de qualité, résultat les déchets alimentaires ont été en l’espace d’un trimestre, divisés par trois.
Nouvelle étape pour les élèves des classes du primaire : s’intéresser à la deuxième vie des déchets. Une visite récente à la ressourcerie les Belles Manières leur a donné plein d’idées ! Pendant deux jours avec le concours de leurs parents ou grands-parents, ils ont appris à consommer différemment. Vendredi dernier, les cinq classes installées à la Providence, sur les conseils avisés de leurs enseignants, terminaient la confection d’une multitude de produits, d’accessoires et d’objets à partir de supports de récupération. Dans un atelier, des petites mains rafraîchissaient des petits meubles réformés en les peignant de toutes les couleurs pour embellir l’école, dans les étages les créations allaient aussi bon train. Un grand groupe était impliqué dans la confection de jolies lingettes pour partie cousues main « entièrement réalisées avec des tissus de récupération », précisait une enseignante. D’autres faisaient des wraps (tissu enduit de cire d’abeille) pour protéger les aliments, des tawashis pour remplacer les éponges, produits de lessive ou shampoings maison et cabanes en bouchons pour les oiseaux. Autant de créations éco-responsables que les enfants offriront aux parents lors des portes ouvertes du 8 février prochain.

Texte et photo La NR

Partage de responsabilité à l’école Saint-Charles de Blois

Sensibilisée aux nouvelles techniques pédagogiques, l’école Saint-Charles, Quinière, participe depuis la rentrée, à la Semaine du réenchantement de l’enseignement catholique. Le concept repose sur une approche relationnelle entre élèves et enseignants, ouverte au partage de responsabilités. Ainsi, des ateliers créatifs laissent toute liberté aux enfants, pour s’exprimer sur des sujets aussi variés que l’art, ou la construction d’une ville. A titre d’évaluation, des élèves bâtissent, à partir de plaques en bois, une mégalopole et ses infrastructures, tandis que d’autres ont suivi un stage cinéma, comme l’explique Elias, porte-parole de l’équipe Journalistes : « Ce stage nous a appris à communiquer, cela nous permettra d’interviewer nos parents et nos enseignants sur nos réalisations, en engageant notre responsabilité » déclare fièrement devant la directrice d’établissement, le jeune chroniqueur Elias. 

 Article La Nouvelle République

Semaine du réenchantement : ça bouge !

A l’image de l’affichage du programme de la semaine du réenchantement de Saint-Joseph à Mer (école et collège), le diocèse de Loir-et-Cher s’active autour du thème national « la responsabilité en partage ». On ne compte plus les conseils d’élèves, les réflexions autour des projets éducatifs, les enquêtes et sondages sur le sujet, les constructions d’édifices (merci Kappla !) ou les farandoles porteuses de sens …

Bientôt sur ce site, les détails de ces « prises de responsabilité » qui réenchantent l’école.

La responsabilité en partage

La responsabilité en partage, c’est le thème de la semaine du réenchantement qui se déploiera pendant la première semaine de février 2019 dans une grande partie des établissements scolaires de notre réseau. Tout le monde est concerné …