La Comète de la vallée du Loir à Vendôme pour parler EARS

ENSEIGNEMENT CATHORencontre avec Benoît Morin, directeur depuis sept ans de Saint-Joseph (418 élèves) où viennent de se réunir une centaine d’enseignants du privé.

Pourquoi ce rassemblement à Vendôme ?

« Ce rassemblement d’enseignants qui interviennent auprès d’environ 1.000 élèves, se place dans le cadre du projet «  Cap 2020  » de l’enseignement catholique en Loir-et-Cher qui incite les établissements à passer à l’action d’une mise en réseau. Sont ainsi constitués des comités d’établissement (Comète). Celui de la vallée du Loir réunit Saint-Joseph et Notre-Dame à Vendôme, Saint-Julien et Sainte-Cécile à Montoire, Saint-Jean-Baptiste à Coulommiers, Saint-Joseph à Authon et l’école du Cœur de Marie à Herbault. Après plusieurs réunions de travail entre chefs d’établissement, il s’agit maintenant de fédérer les énergies, d’ajuster nos offres pédagogiques pour éventuellement trouver des offres nouvelles et, bien sûr, partager nos logistiques. »

Quels sont les axes principaux d’intervention ?

« En fait, ce 23 janvier, nous avons accueilli tous les profs des établissements de l’enseignement catholique du nord du département, écoles primaires, collèges et lycées. Nous avons défini des axes forts comme l’éducation à la relation que l’actualité dramatique a malheureusement mise en avant ces dernières semaines… En fait, mieux gérer les conflits, mieux vivre avec les autres, ce que nous appelons une éducation affective, relationnelle et sexuelle (EARS). L’intervention de Lolita Natter, de la Direction diocésaine de Tours, a permis de poser les enjeux, notamment la place des parents, le rôle de l’école, l’importance d’Internet… »

Cette éducation affective relationnelle et sexuelle, ça veut dire quoi ?

« Quelle posture les enseignants doivent-ils adopter face à une certaine image de la sexualité ? Comment bien identifier dans le réseau mutualisé des intervenants possibles, personnes ressources qui seront alors formées sur la base du volontariat. Il est évident qu’existent des besoins grandissants de lieux d’écoute et d’expression pour justement réussir à mieux se comprendre., donner des clés aux jeunes pour mieux vivre ensemble. »

Ce samedi, à 11 h, inauguration officielle du nouvel internat refait à neuf en 2013 et de la nouvelle salle de restauration et des cuisines modernisées au cours de l’été dernier. C’est le 21 mars que l’établissement proposera ses traditionnelles « portes ouvertes ».

Propos recueillis par Édith Van Cutsem
En cliquant sur la photo, vous accéderez à l’aricle de la Nouvelle République du 6 février 2015

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s