Croyez à ce que vous faites !

DSCN2307 (1)Lors de la journée de pré-rentrée des Chefs d’établissement, Monseigneur Batut, évêque de Blois, a exhorté les personnes présentes à croire à leur mission :

« Je vous dit pour commencer, une simple formule : croyez à ce que vous faites !

Nous sommes dans un contexte difficile dans notre pays, un contexte anxiogène à tous égards, sécuritaire, économique, politique, et nous n’en savons que mieux le rôle fondamental que joue l’éducation.

Vous êtes à la racine de l’humanisation des êtres humains; votre métier, c’est autre chose que de vendre un bien de consommation, même si celui-ci est très utile à tous. Si je vous invite de façon très banale à « croire à ce que vous faites », c’est que ce que vous faites est très grand.

« Ce que vous faites est très grand. »

Pas simplement au niveau du contenu – on enseigne parfois des choses un peu terre à terre – mais par votre manière d’être, avec ceux qui vous sont confiés. Cette attitude, ce temps que vous passez avec les enfants sera pour eux déterminant, sur le moment et pour leur vie toute entière. Nous avons tous dans notre mémoire, tel ou tel maître qui nous a marqué, et qui a fait ce que nous sommes aujourd’hui.

Je voulais vous dire, lors de cette rentrée, que moi je crois à ce que vous faites : l’Église catholique y croit. L’enseignement fait partie de sa mission et par conséquent, elle croit en vous. C’est important de le rappeler car votre métier est souvent dévalorisé, parfois par certains parents qui vous prennent pour des prestataires de service et peuvent vous traiter sans ménagement. Il en est de même pour beaucoup de métiers qui sont de l’ordre de l’esprit. Les personnes qui sont en charge de l’esprit ne sont pas respectées comme elles devraient l’être dans notre monde…

Je vous redis une parole qui m’a frappé : le plus important n’est pas de se demander quel monde nous allons laisser à nos enfants, même si cette première question est importante, le plus important c’est de se demander à quels enfants allons-nous laisser le monde ? Car si nous laissons le monde à des enfants qui ne sauront pas le prendre à bras-le-corps et le transformer dans le bon sens, il se détériorera plus encore. Donnons les moyens à ces jeunes de transformer ce monde pour qu’il devienne meilleur.

Croyez donc en votre mission, et merci de l’accepter et de la poursuivre. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s