Tenter la pédagogie personnalisée… dans le second degré

La formation des enseignants sur des pédagogies différenciées est une priorité diocésaine depuis le lancement de « CAP 2020 ». C’est ainsi que plus de cent enseignants du premier degré se sont formés depuis maintenant 5 ans dans le diocèse. La réforme du collège et la modification du cycle 3 qui rassemble maintenant les CM1, CM2 et 6ème est une incitation à offrir aux élèves de l’école les mêmes pédagogies en arrivant au collège.

La Direction diocésaine a ainsi organisé une après-midi de présentation de la pédagogie personnalisée à des enseignants de 6ème. Nathalie Beaufrère, formatrice à l’ISFEC Lasalle-Mounier, a présenté le concept, répondu aux interrogations légitimes, proposé de manipuler des outils, incité les uns et les autres à se lancer.

La mise en place de cette pédagogie, au collège, prendra un peu de temps. Elle bouscule les habitudes, suscite des questions des Chefs d’établissement, des parents et des enseignants… Les élèves, eux, ont l’air convaincus.

La formalisation d’une formation spécifiques des enseignants du collège est à construire. Les 25 enseignants présents à Blois ce jour, seront sans doute des pionniers de cette démarche.

La pédagogie personnalisée

Pour un enseignant, mettre en œuvre la pédagogie personnalisée aujourd’hui, c’est avoir conscience que l’élève est une personne. C’est prendre en compte l’élève dans son intégralité : son corps, son cœur, son intelligence.

C’est proposer des dispositifs de différenciation afin que tous les élèves puissent acquérir les compétences du socle commun grâce à un parcours adapté à chacun. C’est inviter l’élève à s’engager en participant à la construction de ce parcours. C’est permettre à l’élève d’accéder à l’autonomie nécessaire pour réaliser des choix afin de se faire progresser. Que dois-je travailler ? Avec quels outils ? Avec qui vais-je travailler ? C’est développer la coopération, les interactions entre les élèves parce que chacun a à apprendre des autres.

C’est enseigner autrement.

Pendant leur année de Master 1 MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation), un module d’enseignement permet aux étudiants d’aller à la rencontre de Maria MontessoriCélestin Freinet, le Père Faure. Les étudiants découvrent les outils organisationnels (la programmation, le plan de travail), les outils didactiques et leur importance dans la construction des apprentissages. Ils manipulent, conçoivent des outils sensoriels, des outils en Mathématiques, en Maîtrise de la langue,… Ils comprennent les enjeux d’une pédagogie fondée sur la construction de l’autonomie, la motivation et la confiance en soi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s