Un « candide » aux ateliers

Christophe Epaud aux JER 2013Christophe Epaud est psychopraticien relationnel à Orléans. Il intervient aussi en milieu scolaire. Nous lui avons demandé de jouer le rôle de « candide » tout au long de la journée des ateliers du vendredi. Il est donc passé d’atelier en atelier, observant les attitudes, écoutant les paroles ou devinant les attentes… Il nous livre ses réflexions.

« Dans la douzaine d’ateliers où j’ai pu circuler, il s’est passé beaucoup de choses :

  • on s’assoie, on se lève,
  • on écoute, on parle,
  • on rencontre, on échange,
  • on anime une marionnette,
  • on goûte à la coopération,
  • on joue, on rigole, on se détend,
  • on parle de la compétition dans ce qu’elle favorise et ce qu’elle empêche,
  • on écoute son corps et ses perceptions,
  • on écoute ses émotions,
  • on donne de la place au plaisir,
  • on se demande comment trouver et considérer le besoin réel de l’enfant,
  • on se pose et on descend en soi, à l’écoute et au rythme de son intériorité,
  • on expose ses interrogations face aux élèves perturbateurs, face aux enfants renfermés, face à la fougue débordante de certains,
  • on mesure l’impact des mots, de l’attitude, des postures, d’un questionnement trop direct, d’une écoute active qui respecte et accueille,
  • on dessine, on peint,
  • on met des mots sur ses difficultés, ses blocages, ses appréhensions,
  • on cherche comment poser des choix, sortir des « il faut » qui pèsent sur soi,
  • on tape des pieds, on se frotte les mains, on ferme les yeux,
  • on respire, on souffle,
  • on anime un cercle restauratif,
  • on s’enthousiasme,
  • on s’expose, on vit l’accueil et l’écoute,
  • on découvre des outils,
  • on se confronte à son potentiel créatif,
  • on explore son intériorité,
  • on se branche sur soi,
  • on tâtonne, on lève des verrous,
  • on libère son corps,
  • on prend de l’espace,
  • on pense à sa classe, à ses élèves,
  • on lâche prise,
  • on s’ancre…

Je vous ai vu, successivement :

  • ouverts,
  • attentifs,
  • curieux,
  • appliqués,
  • joueurs,
  • de moins en moins tendus,
  • de plus en plus en confiance,
  • impliqués,
  • soucieux de bien faire,
  • concentrés,
  • disciplinés,
  • rieurs,
  • perdus,
  • préoccupés,
  • bousculés,
  • émus,
  • surpris,
  • apaisés,
  • souriants…

Globalement, je suis sensible à votre forte, réelle et sincère implication tout au long de cette journée. J’y vois une grande conscience professionnelle, pour laquelle j’ai envie de vous remercier, en tant que parent. Il me semble que ce qui vous a nourri ici, aujourd’hui, c’est trois choses principales :

  • découvrir / apprendre des outils, des méthodes, des concepts,
  • mettre des mots sur votre vécu professionnel, en relation avec d’autres,
  • vous donner le temps de vous recentrer.

Cela dit clairement quelques choses de vos besoins ! L’ambiance globale m’a paru aller peu à peu, au cours de la journée, vers plus d’apaisement, plus de confiance favorisant une réassurance. Vous me semblez plus vivants que ce matin !

Cette journée soulève aussi la question de votre hygiène en tant « qu’être professionnel », dans ses dimensions individuelle et collective. Comment je prends soin de moi ? Comment je nourris ma pratique ? Comment nous restons attentifs à notre « travailler ensemble » ? Je m’attendais à entendre parler de la question de l’autorité. Cela n’a visiblement pas été le cas. Je vous partage mon interrogation sur ce que cela peut indiquer.

Pour finir, j’ai le sentiment que dans l’ensemble, vous repartez satisfaits, revigorés, mais également frustrés. En effet, la journée passe vite. Je me demande comment vous allez intégrer, vous approprier ce que vous avez vécu et appris aujourd’hui. Comment articuler tout cela ? Car malgré l’enthousiasme de cette journée, la réalité est souvent exigeante, parfois éprouvante. J’entends qu’il est difficile de dégager, de prendre du temps dans un quotidien où vous êtes parfois très sollicités. Au-delà de l’acquisition de nouveaux outils, l’un de vos besoins prédominants est de pouvoir parler de votre travail entre vous, dans un cadre professionnel. Je vous souhaite de pouvoir satisfaire ce besoin, et tous les autres, et d’être longtemps animés par la richesse de cette journée. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s