Jacques de Coulon, pionnier de la méditation à l’école

articleGare de Fribourg, un jour de semaine. Température extérieure : – 5 degrés. Le vent est glacial mais l’accueil, chaleureux. S’il était besoin de casser la glace, rien de tel que partager une fondue au fromage suisse « moitié-moitié », 50 % gruyère, 50 % vacherin. Un plat idéal, aussi, pour sonder le cœur d’un homme.

Longtemps, Jacques de Coulon a eu le regard rivé sur l’horloge. Ce natif de Neuchâtel, en Suisse, jonglait entre ses différentes responsabilités. Professeur de philosophie, proviseur et recteur de collège, président et membre du Conseil de l’éducation (1), conférencier, auteur, chroniqueur… « La grande affaire de ma vie, c’est l’éducation », reconnaît Jacques de Coulon. Lire la suite