La Fondation Victor Dillard se lance dans le financement participatif !

Avec la refonte totale de son site internet, la Fondation Victor Dillard permet maintenant de présenter des projets d’établissements aux donateurs. Une cour d’école à refaire, une façade ou un toit à rénover, un projet pédagogique à financer ? Chaque école peut maintenant déposer sur le site de la Fondation son dossier et prétendre à attirer de généreux donateurs.

Alors pour voir ces projets et contribuer à leur succès, rendez-vous sur www.fondation-dillard.org et partager ce lien à tous vos contacts ! Merci !

L’objet de la Fondation Victor Dillard est « le développement, sous toutes ses formes, de l’Enseignement catholique de Loir-et-Cher ». Elle oeuvre particulièrement pour l’immobilier des écoles, en permettant aux particuliers et aux entreprises de bénéficier d’économies d’impôts.
Elle est donc amenée à solliciter des donateurs afin de promouvoir l’Enseignement catholique.
La Fondation est présidée par l’évêque de Blois et reconnue d’Utilité publique par décret du 9 mai 2007.

Fin d’une époque, début d’une nouvelle

Pour les générations d’enfants et de professeurs qui ont fréquenté les classes de l’école Sainte Marie de Blois, le grignotage par les pelleteuses des salles situées sur la cour font disparaître tout un pan de souvenirs… mais c’est dans le cadre d’un vaste chantier de transformation de l’ensemble scolaire que tout cela s’effectue. Sainte-Marie de Blois se transforme et la rentrée prochaine sera belle !

N’oubliez pas de visiter le nouveau site web de la Fondation Victor Dillard www.fondation-dillard.org pour participer au financement des travaux !

Toujours ouverts !

Malgré la nouvelle fermeture de l’entrée des établissements scolaires au mois d’avril, les équipes se mobilisent pour assurer le suivi pédagogique des élèves et les rendez-vous d’inscription pour les familles. C’est pourquoi vous trouverez l’établissement scolaire le plus proche de vos besoins en consultant cette carte interactive. Visitez les sites internet et surtout, appelez les directrices et directeurs de ces écoles : ils sauront vous accueillir et vous parler de leur établissement avec passion !

Beauce la Romaine : l’école du Sacré-Coeur organise une semaine sans cartable.

Une semaine sans cartable ! C’est un nouveau projet mis en place à l’école du Sacré-Cœur de Beauce-la-Romaine depuis l’année dernière pour les classes de la petite section au CM2.
Une semaine organisée différemment des autres jours. Les élèves sont regroupés en petits groupes qui participent à diverses activités au cours de la journée. Les ateliers reprennent les compétences des apprentissages scolaires, mais sont dispensés de manière plus ludique.
Durant cette semaine, les enfants n’ont pas de leçons le soir, ils viennent à l’école sans cartable ! Ils travaillent sur des projets, découvrent d’autres façons d’apprendre. Plusieurs parents sont également présents pour animer les ateliers, ainsi que des associations qui organisent des ateliers découverte, comme par exemple la danse country.
L’avantage de cette animation, c’est qu’elle permet le mélange des élèves et de leurs professeurs, ce qui permet de mieux se connaître et partager ensemble d’autres activités que les cours classiques.
La directrice, Madame Lallemand, prépare les portes ouvertes qui auront lieu samedi 27 mars, cette année malgré un contexte un peu spécial, et espère pouvoir faire un bal de fin d’année en invitant les parents à venir danser avec leurs enfants qui mettront en avant les danses apprissent en partie pendant cette semaine sans cartable.
Au programme : peinture, bricolage, arts, danses, etc. Les élèves sont tous ravis de cette initiative, ainsi que leurs professeurs.

texte et photo La NR

La Providence à Blois : ils épaulent les étudiants dans leur recherche de stage

Aider les jeunes à décrocher un stage en période de crise : c’est la mission que se sont fixée des professeurs et référents au lycée La Providence de Blois.

C’est un vrai réseau que l’on a entretenu. Au lycée La Providence de Blois, une équipe de référents et de professeurs sont totalement mobilisés pour que les étudiants décrochent un stage en cette période de crise économique, engendrée par la crise sanitaire.

Davy Mardon, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques, résume la pensée de chacun : « Je me bats pour les jeunes, pour les aider à avancer ».
« Nous avons activé tout le réseau » Les étudiants de BTS de deuxième année du lycée La Providence ont, comme les autres, subi de plein fouet les deux confinements. La professeur Stéphanie Aguilaniedo, référente de la STS Support à l’action managériale, rappelle d’abord que les stages de première année ont été annulés et reportés à la deuxième année. Dès septembre donc, ces étudiants de BTS se sont mis en quête de la perle rare.

Mais ce ne fut pas simple, explique Vincent Peschaud référent de la STS Économie sociale familiale et du diplôme d’État de conseiller en Économie sociale familiale :

Je ressens chez les étudiants une grande inquiétude. C’est super-compliqué. L’absence de stage en première année fait que la recherche de stage en deuxième est plus difficile.Vincent Peschaud, référent de la STS Economie sociale  familiale au lycée La Providence à Blois.

D’abord le lycée a créé une plateforme qui les aide dans leur recherche. Ensuite, référents des formations et directeurs «font le point très régulièrement » avec eux sur l’avancée de leurs recherches.

Il faut trouver le bon équilibre entre venir en aide aux jeunes… sans les assister complètement« C’est ambigu et un peu compliqué, résume Vincent Peschaud : on voudrait qu’ils soient autonomes. » « Quand on sait qu’il va y avoir une faiblesse, on fait jouer nos réseaux », résume Virginie Doré, directrice adjointe du pôle Enseignement supérieur et du lycée professionnel.

Stéphanie Aguilaniedo, référente de la STS Support à l’action managériale, approfondie : « Nous avons fait du phoning, nous avons activé tout le réseau » composé « d’anciens étudiants, salariés de telle ou telle entreprise ».

Ils se félicitent d’avoir eu des retours : « Nous avons ressenti énormément de bonne volonté. Ils ont bien compris que l’on était dans une période exceptionnelle. » Une aide qui a particulièrement fait chaud au cœur à Patricia Moreau, professeure référente des BTS commerce international, secteur particulièrement concurrentiel.

Les résultats des recherches dépendent des domaines d’activité : en économie sociale familiale « C’est compliqué, on ressent de la frilosité sur le terrain », reconnaît sans problème Vincent Peschaud.

Parfois le stage « ne permet pas de répondre à tous les objectifs dans leur référentiel », admet quant à elle Virginie Doré. Le second confinement (du 30 octobre 2020 au 15 décembre 2020) a poussé les étudiants à télétravailler : Stéphanie Aguilaniedo évoque « un moment de grand flottement ». Bref, pour les étudiants, cette période « est plus compliquée ».

Texte et photo : La NR

Portes ouvertes à distance : une nouvelle façon de découvrir un établissement

Même si les rendez-vous individuels sont encore possibles, l’organisation de journées portes ouvertes dans les écoles, collèges et lycées, telle que nous les faisions habituellement, n’est plus possible. Cependant, il existe une façon de raconter ce qui se passe dans un établissement aux internautes qui cherchent à se renseigner. Comme à Saint-Joseph à Vendôme où un site internet a été consacré à la découverte de ce qui se vit au collège et aux lycées, ou comment incarner le quotidien du lieu.

https://sites.google.com/stjo41.fr/saint-joseph/accueil?authuser=0

Journées portes ouvertes au lycée La Providence de Blois

Les futurs lycéen(e)s, étudiant(e)s et stagiaires pourront cette année découvrir le Campus à distance les vendredi 5 et samedi 6 février 2021.  
Ils/elles pourront se promener sur le campus en ligne et échanger avec la communauté enseignante sur les formations proposées. Ce sera aussi l’occasion de découvrir tous les services liés de près ou de loin à la réussite du parcours de formation.

L’école Saint-Jean Bosco de Lamotte-Beuvron : le bonheur !

Découvrez tout ce qu’une école permet aux élèves de vivre : ça ne vous donne pas envie de déménager à Lamotte-Beuvron et d’y inscrire votre enfant ?