La rentrée de l’EC41

cropped-logoec41new1-1.jpgLes jeunes Loir-et-Chériens fréquentant des établissements d’enseignement privé sous contrat ont effectué leur rentrée. Pour ces derniers, l’année scolaire devrait se dérouler dans la continuité des précédentes, tout en incluant quelques enjeux nouveaux, annonce Bruno Chauvineau, directeur diocésain de l’enseignement catholique.
Effectifs. Quelque 7.740 élèves sont actuellement inscrits dans le privé. Un chiffre relativement stable, reflétant la constance affichée dans de nombreux écoles, collèges, lycées. Des diminutions dans le premier degré, compensées par des augmentations dans le secondaire, peuvent néanmoins être remarquées ponctuellement.
Réflexions. L’écologie sera au cœur d’un projet, décliné dans tous les établissements en vue d’un grand rendez-vous, les 2 et 3 avril 2020, annonce Philippe Colleu, chargé de missions communication et innovation à la direction diocésaine. Cette manifestation pourrait prendre la forme d’un forum des initiatives…
Un travail sera par ailleurs être mené sur l’«alliance éducative ». Il s’agit, explique Bruno Chauvineau, d’approfondir la notion de confiance mutuelle entre l’enseignement catholique et les parents, de permettre la mise en œuvre du meilleur parcours possible, pour la construction de chaque enfant.
La mise en place des sept orientations du projet diocésain promulguées l’an passé va se poursuivre, et la « complémentarité » avec l’enseignement public demeure un enjeu.
Réforme du lycée. Bruno Chauvineau estime que la fin des filières, ayant vocation à « répondre au plus juste aux demandes de l’élève » est une « bonne idée ». Sa mise en place, qui se déroule de manière plutôt sereine dans les établissements, pâtirait cependant d’un manque de moyens et engendrerait des difficultés dans l’élaboration des emplois du temps.
Immobilier. Des chantiers sont envisagés (pour les années à venir) à Vendôme et à Contres. En attendant, l’installation du collège Saint-Charles (Blois) et des lycées de Pontlevoy et de Boissay continuent.
Nouveaux chefs d’établissement. Dans le 1er degré, Marie Marec arrive à Lamotte-Beuvron, Florence Prima à Saint-Vincent – Père-Brottier, Marianne Ninin (déjà à Sambin) à Saint-Laurent-Nouan (avec Nathalie Catalano pour adjointe), Gaëlle Petit (déjà à Saint-Georges à Salbris) à Saint-Viâtre (avec Marie-Pierre Léa pour adjointe). Dans le 2d degré, Corinne Cavrois prend la tête du collège Sainte-Marie de Blois.

Article Nouvelle République du 4 septembre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s